S. CAUET (Podcast Story) : «Rendre le podcast populaire et accessible, c’est mon défi»

37

Lancement de Podcast Story, la nouvelle plateforme intuitive de podcasts natifs avec l’objectif de rendre le podcast populaire et accessible au plus grand nombre. A la tête de ce nouveau service, Sébastien CAUET, à la fois animateur, producteur & créateur de Podcast Story.

media+

Qu’est-ce qui vous a poussé à lancer Podcast Story ?

Sébastien CAUET

J’ai toujours cru aux évolutions des médias. Quand un nouveau support débarque sur le marché, je veux y être. C’est pourquoi aujourd’hui, j’ai bientôt 100.000 abonnés sur Twitch, 1,8M sur TikTok et je cumule 1,8Md de vues sur YouTube depuis 10 ans. A chaque fois, ce sont de nouvelles façons d’aller chez les gens. Quand je dirigeais des radios (Rire et Chansons, NRJ, Europe 2), j’ai toujours adopté des promesses simples pour bien nius faire comprendre. Depuis quelques années, j’observe l’évolution des podcasts aux États-Unis qui sont devenus un véritable phénomène. En France, le marché se structure avec 8,5M d’auditeurs de podcasts natifs/mois, en croissance de 20%. Voilà pourquoi Podcast Story a pour ambition d’informer et de divertir à travers des histoires vraies incarnées par des narrateurs connus et experts de leur domaine. Fabriquer des contenus sonores, c’est mon premier métier. Avec une équipe de journalistes, patrons et geeks, nous avons analysé le marché. 

media+

Rendre le podcast populaire et accessible au plus grand nombre, c’est votre pari ?

Sébastien CAUET

Bien sûr ! Puisque nous souhaitons populariser le podcast, nous proposons des stories ultra-claires avec un titre fort. Pour ceux qui téléchargent l’application Podcast Story, ils verront qu’il y a une exigence sonore particulière. On ne parle pas au plus grand nombre, mais à celui qui a décidé d’écouter tel ou tel podcast. Que ce soit l’histoire de Raspoutine, de Brigitte Macron ou de Lionel Messi, on vous chuchote l’histoire à l’oreille. A son lancement, 30 podcasts sont disponibles. Chaque semaine, 4 nouveaux sont intégrés. Nous en avons 80 en stock, et 5 sont fabriqués chaque semaine. On contrôle ainsi l’intégralité de notre catalogue : du choix des thèmes proposés par des auteurs, aux comédiens qui prêtent leurs voix.  Comme on le dit: «Raconter une histoire, c’est bien. Bien la raconter, c’est mieux». J’ai fait appel à des gens dont c’est le métier: Erick Lange à la rédaction en chef, Jean Isnard à la direction générale. Sur podcaststory.com, on a même ouvert à ceux qui voudraient nous rejoindre, qui ont des histoires à raconter ou des podcasts à écrire. C’est aussi pour cela que nous avons ouvert un bureau à Tourcoing et à Lille.

media+

Quel est votre business model ?

Sébastien CAUET

La plateforme est gratuite à son lancement pour familiariser le public. Ensuite, nous ferons une version avec de la publicité, puis une version VIP par abonnement avec du contenu additionnel. C’est le public qui nous orientera par la suite. Il y a également tout un aspect B to B pour les marques et les entreprises.

media+

2,2M d’auditeurs/jour vous suivent sur NRJ. Comment vous renouvelez-vous ?

Sébastien CAUET

C’est un travail quotidien, de 15h à 20h. Le public aurait tendance à vouloir le même menu tous les jours. Mais il faut savoir se faire violence pour tester des nouvelles séquences, en mettre de côté d’autres. Le plus complexe est d’offrir ce que le public aime tout en proposant du neuf.

media+

Be Aware, votre société, développe-t-elle encore des projets TV ?

Sébastien CAUET

La TV ne m’amusera que le jour où j’aurai un beau projet, synonyme de défi. En attendant, les activités radiophoniques et la partie digitale me prennent beaucoup de temps. On parle chaque jour à 13M de personnes. Il faut donc savoir gérer l’édito et les partenariats. Nous travaillons beaucoup avec la régie de NRJ puisque de plus en plus de marques ont besoin de vidéos.