S. GIGON (France Télévisions) : «Lancer une nouvelle fiction en Day-Time, on y réfléchit»

352

Entre «Plus Belle la Vie» et «Un si grand soleil», deux séries françaises respectivement diffusées sur France 3 et France 2, le feuilleton de Day-Time s’impose naturellement. Genre fédérateur, il brasse aujourd’hui de larges cibles d’audience, ce qui n’a pas forcément été toujours le cas en télévision. Pour nous en parler, média+ s’est entretenu avec Sophie GIGON, Directrice de la Fiction de Day-Time de France Télévisions.

MEDIA +

A quoi ressemble la fiction de Day-Time de France Télévisions ?

SOPHIE GIGON

La fiction de Day-Time est essentiellement quotidienne. Elle se concentre en avant-soirée : «Plus belle la vie» (France 3), «Un si grand soleil» (France 2) et notre feuilleton le plus récent «OPJ, Pacifique Sud» (France Ô).

MEDIA +

«Plus belle la vie» est ancrée dans la réalité. Allez-vous accentuer ce marqueur ?

SOPHIE GIGON

Il s’agit d’un sujet à la fois intéressant et complexe. Nous apportons des réalités très différentes entre «Plus belle la vie» et «Un si grand soleil». Pour la première, on tourne les épisodes bien en amont et dès qu’il y a une actualité forte comme l’incendie de Notre-Dame de Paris ou la mort de Johnny Hallyday, nous sommes capables de tourner une séquence supplémentaire et de l’insérer le lendemain. La fiction quotidienne en journée repose sur deux ressorts importants : l’identification à des personnages et la projection que le public en fait. 

MEDIA +

Prenez-vous le contre-pied avec «Un si grand soleil» ? 

SOPHIE GIGON

Pas vraiment ! Nous en avons fait un feuilleton plus inspirationnel. Le public y rencontre des personnages un peu plus bourgeois. Lancée en 2018, la série s’est imposée très naturellement sur France 2. L’antenne a proposé une programmation ambitieuse en donnant une place de choix au feuilleton à 20h45.

MEDIA +

Pourtant, deux feuilletons quotidiens s’imposaient déjà en TV ?

SOPHIE GIGON

Pendant près de 15 ans, «Plus belle la vie» avait en effet le monopole. En 2017, «Demain nous appartient» débarque sur TF1 et propose un modèle de feuilleton avec une narration très spectaculaire centrée autour d’un personnage principal : Ingrid Chauvin. Quant à «Un si grand soleil» sur France 2, nous avons eu le temps de peaufiner le contenu et le contenant pour en faire quelque chose de différent. En somme, les trois séries sont très distinctes sur le fond et la forme. Elles n’ont pas tant  de téléspectateurs en commun.

MEDIA +

Tournez-vous toujours à flux tendu?

SOPHIE GIGON

Nous tournons 10 épisodes en 15 jours. Grâce au crossboard, les scènes d’un même décor sont mises en boîte en deux semaines. Une fois un épisode tourné, il est diffusé entre 1 mois et demi, et 2 mois après. 

MEDIA +

Décliner en Prime Time des marques établies en journée, vous y pensez toujours ?

SOPHIE GIGON

«Plus belle la vie» a été déclinée 25 fois en Prime Time sur France 3, en 15 ans. C’est un travail d’orfèvre pour mettre en place ces déclinaisons et les insérer dans la narration de la quotidienne. Les arches narratives sont écrites 6 mois à l’avance. Nous prévoyons un nouveau numéro au printemps 2020. Sur «Un si grand soleil», nous proposerons dans quelques temps une déclinaison en Prime Time, mais pour ne rien vous cacher, c’est encore un peu tôt. Nous maîtrisons l’aspect industriel de la série au quotidien, mais la création d’un Prime demande une organisation plus artisanale. 

MEDIA +

Lancer une nouvelle marque en Day-Time, est-ce jouable ?

SOPHIE GIGON

On y réfléchit, c’est évident !

MEDIA +

Un mot sur «OPJ Pacifique Sud»? 

SOPHIE GIGON

Cette nouvelle série forte en intrigues policières a été entièrement tournée en Nouvelle-Calédonie. C’est la première fois que nous y tournons un feuilleton de 50X26’. La série a été diffusée sur les chaînes d’Outre-mer, puis sur France Ô. La 2ème saison va s’enclencher. Le tournage est prévu en mars. Ce feuilleton est produit par Terence Films dans des économies particulières. Nous faisons de l’artisanat pour une fabrication industrielle. Nous réfléchissions à une autre programmation lorsque France Ô s’arrêtera.

MEDIA +

Et la fiction jeunesse en Day Time ?

SOPHIE GIGON

Le numérique a repris la main sur la fiction jeunesse et jeunes adultes car cette génération consomme en premier lieu sur le digital.