S. MOATTI/ F.RIEDBERGER (NOON) : « Le secret d’une bonne série courte, c’est l’exigence de son écriture »

510

MEDIA +

Lundi 17 juin à 21h00, M6 proposera un nouveau Prime dérivé de la série «En Famille». Comment a-t-il été envisagé ?

Stéphane MOATTI

Cette première partie de soirée nous permet d’exposer différemment la marque et de raconter d’autres histoires. Ce Prime de 2X52’ permet un travail en profondeur des intrigues. On adjoint ainsi l’émotion et la sensibilité à la comédie. Les tournages ont lieu en extérieur contrairement à la quotidienne. Sur le format court, nous traitons de situations. En Prime, on traite d’histoires feuilletonnantes à l’intérieur d’une soirée bouclée. Deux nouvelles premières parties de soirées de 2X52’ sont prévues prochainement.

Fanny RIEDBERGER 

Le 52’ ouvre des pistes pour le programme court, ce qui n’était pas le cas à l’époque. Ainsi, de nouveaux personnages peuvent arriver en Prime, perdurer en quotidienne et vice-versa.

MEDIA +

Entre le Prime et la quotidienne, visez-vous le même public ?

Stéphane MOATTI 

Non, ce n’est pas le même public. En programmation quotidienne sur une semaine, ce n’est jamais le même public. Il y a un socle très solide qui est celui des afficionados et il y a un autre public, plus jeune, avec des cibles féminines assez fortes.

MEDIA +

La saison 8 d’«En Famille» démarre lundi 25 juin à 20h25 sur M6. En quoi est-elle différente ?

Fanny RIEDBERGER 

La saison est exceptionnellement feuilletonnante. Cela fait 7 ans que l’on attend que deux personnages concluent. Ça aurait été frustrant de ne pas voir les étapes d’une liaison qui se créée et les conséquences générées sur le reste de la famille. Ce qui est très agréable, c’est que la magie du programme court permet toujours de prendre la série à n’importe quel moment. Je ne connais pas d’autres programmes où le feuilletonnant et le bouclé sont aussi liés.

MEDIA +

La série est tournée à la Cité du Cinéma. Comment fonctionnez-vous ?

Stéphane MOATTI 

Les studios sont loués à l’année. Nous avons fait le choix de maintenir les décors en l’état. Dans les périodes où l’on ne tourne pas, nous immobilisons les décors. C’est un coût pour la production, mais c’est une bonne chose. Cela nous donne de la souplesse sur les calendriers.

Fanny RIEDBERGER 

Une saison de 200X4’30’’prend 1 an à se fabriquer ! Sur 2 semaines de tournage par exemple, il y a 2 semaines de préparation, 2 semaines de repos pour les comédiens. Sur «En Famille», nous avons 6 personnages en plateau, deux caméras et nous tournons 10’ utiles par jour.

MEDIA +

L’audience continue-t-elle de progresser? Pourquoi?

Fanny RIEDBERGER 

Ça me parait assez évident ! Le programme court est un rendez-vous annuel. Les gens se sont attachés aux personnages et reviennent chaque année. (La saison précédente a enregistré une moyenne de 2,6 M de téléspectateurs, 14,9% de pda auprès des 4+ et 23,7% auprès des FRDA-50, ndlr).

MEDIA +

Quel est le secret d’une bonne série courte ?

Stéphane MOATTI 

Il faut une écriture très exigeante. On doit être bon dès la première seconde. La force d’«En Famille», c’est aussi celle des personnages qui évoluent. Il y a toujours une forme d’ambivalence et d’ambiguïté.

MEDIA +

Comment avez-vous établi le modèle d’écriture ?

Fanny RIEDBERGER 

Nous avons un pôle d’une trentaine d’auteurs qui écrivent de chez eux. Nous avons une réunion une fois par semaine. Ils nous proposent une version 1 que l’on travaille ensemble jusqu’à ce qu’elle soit acceptée. Les comédiens ont également leur mot à dire lors de la lecture des textes.

LES DIRIGEANTS

C. Baumard

A.Kappauf

Fondateurs

COORDONNEES

2 Allée de Seine

93200 Saint-Denis

DATE DE CREATION

2004

PRODUCTIONS

«En famille»; 

«Scènes de ménages»;…