S. WHITE (Mediawan) & Q. BONIFACE (440Hz) : «Nous avons pour objectif d‘optimiser les revenus musicaux de Mediawan»

323

Afin d’optimiser les revenus musicaux de Mediawan, Sasha WHITE, Directrice du département musique, a confié la gestion des droits musicaux de plusieurs sociétés de production du groupe à la start-up 440Hz, dirigée par Quentin BONIFACE. Entretien croisé.

media+

Le département musique de Mediawan n’existait pas il y a 6 mois. Comment l’avez-vous structuré ?

Sasha WHITE

Dans un 1er temps, l’enjeu était d’aller à la rencontre de chacune des sociétés du groupe pour comprendre leur fonctionnement individuel concernant la musique afin d’établir une stratégie pour les soutenir au mieux avec ce nouveau département. Le 1er sujet était d’encadrer les sociétés de production du groupe Mediawan sur la partie juridique, administrative et financière. Le 2nd, de les accompagner sur la dimension créative en leur proposant un soutien en supervision musicale et en s’alliant avec le département marketing pour développer du contenu lié à la musique dans les productions du groupe. L’idée du département est d’encadrer le patrimoine musical des sociétés de production de Mediawan sachant que la musique a un grand enjeu sur nos productions. La base est de s’entourer des meilleurs partenaires possibles puisque le domaine de la musique pour l’image est un monde à part. Ma présence doit soulager les producteurs dans leur démarche par rapport à la création musicale afin de se concentrer sur le contenu.

media+

Qu’elle est la problématique autour de l’activité musicale ?

Sasha WHITE

Qu’il s’agisse d’exploitation d’œuvres à la télévision, au cinéma ou sur des plateformes de streaming, il n’est pas toujours évident pour les producteurs de comprendre les enjeux financiers liés à la musique ou bien de s’assurer que leur activité d’édition musicale est bien suivie tant en France qu’à l’étranger pour s’assurer d’une collecte efficace de ces droits pour eux et leurs compositeurs partenaires. C’est pourquoi, nous nous sommes rapprochés de 440Hz pour gérer cette partie.

media+

Quelle est la logique de partenariat entre Mediawan et 440Hz ?

Quentin BONIFACE

Nous fournissons des services experts en matière de musique à l’image. Chaque exploitation d’une œuvre audiovisuelle est censée générer des revenus musicaux pour ses ayants droit. Pour un groupe international comme Mediawan, ces exploitations sont multiples : une entrée salle en France, un stream Netflix au Japon, une diffusion télé en Allemagne, une location sur une plateforme VOD, …). Notre mission chez 440Hz est d’épauler le groupe Mediawan afin de collecter et maximiser ces revenus. La technologie entre en jeu car il y a beaucoup de données de diffusion à traiter et beaucoup de tâches administratives que nous pouvons en grande partie automatiser. Aujourd’hui, nous pouvons ainsi générer des centaines de dépôts Sacem en quelques clics. Mais la technolie nous a surtout permis de développer un outil maison unique permettant d’identifier chacune des diffusions des programmes de nos clients, de chiffrer les revenus musicaux pour ensuite collecter chaque euro qui leur est dû. Nous optimisons ainsi les revenus musicaux pour Mediawan mais aussi l’ensemble des ayant droits (auteurs, compositeurs).

media+

L’importance de la musique dans la création d’une œuvre audiovisuelle est-elle ainsi gérée à sa juste valeur ?

Sasha WHITE

Oui, notre devoir en tant qu’éditeur est de protéger et promouvoir les œuvres qui nous appartiennent, et de soutenir ainsi les compositeurs qui ont travaillé sur ces projets. Nous venons de terminer la signature de nos accords pour la gestion des droits éditoriaux des sociétés de production Troisième Œil, Storia Télévision et Black Dynamite qui sont heureux de pouvoir se concentrer sur la partie créative et de confier à nos partenaires 440hz la partie administrative de la création de leurs bandes sonores.