Sarkozy s’étonne de l’attitude d’un technicien avant son entretien sur la 3

    280

    Une vidéo déjà visionnée plus de 100 000 fois sur Internet mardi matin montre Nicolas Sarkozy s’étonnant, hors antenne, de ce qu’un technicien de France 3 semble ne pas lui rendre son salut, lundi soir avant son interview par des journalistes de la chaîne. «C’est une question d’éducation. Enfin, quand on est invité, on a le droit que les gens vous disent bonjour quand même… Ou alors on n’est pas dans le service public, on est chez les manifestants… Incroyable… Et grave!», dit le président sur ces images filmées par les caméras de la chaîne quelques minutes avant que l’interview commence. Le technicien incriminé accrochait le micro à la cravate du président. Le chef de l’Etat demande ensuite au journaliste Gérard Leclerc combien de temps il était resté «au placard». «J’avais protesté quand tu avais été mis au placard», lui dit-il. Il suggère ensuite à ses intervieweurs de lui poser une question sur le drame de Carcassonne, où il s’était rendu lundi dans la matinée pour rendre visite aux personnes blessées à la suite d’une fusillade accidentelle dans une caserne. «Vous voulez pas poser une question sur Carcassonne?», demande-t-il. La vidéo a été postée sur le site d’informations Rue89 lundi soir et avait été regardée 62 000 fois mardi en fin de matinée. La même séquence, transférée sur Dailymotion, avait été vue 102 000 fois sur ce site de partage de vidéos. Interrogé mardi matin, l’Elysée n’a souhaité faire «aucun commentaire».