Seul 1 film français sur 5 tourné à l’étranger en 2016

848

Seul un film français sur cinq a été tourné à l’étranger en 2016, soit un taux de délocalisation «au plus bas» rendu possible par la réforme du crédit d’impôts cinéma, selon le baromètre de la profession publié lundi. Sur 166 projets mis en production (hors animation et documentaires), «le taux de délocalisation est tombé à 22% et rejoint les plus bas niveaux relevés, notamment en 2013», indique la Fédération des industries du cinéma, de l’audiovisuel et multimédia (Ficam). «Le nouveau crédit d’impôt cinéma confirme ses effets positifs», affirme la Ficam. Selon le baromètre, le nombre de semaines de tournage en France progresse de 7% pour atteindre son plus haut niveau depuis cinq ans et le nombre de semaines de tournage à l’étranger baisse quasiment de moitié (-46%) entre 2015 et 2016. La France a enrayé le phénomène de délocalisation des tournages vers des pays étrangers aux conditions fiscales plus avantageuses en généralisant à partir de 2016 le taux de 30% de crédit d’impôt pour le cinéma, jusqu’ici réservé aux films de moins de 4 millions d’euros. Le plafond a également été relevé à 30 millions d’euros. La Ficam souligne aussi que 36 projets d’initiative étrangère ont pu bénéficier du crédit d’impôt international, contre 22 en 2015. L’organisme se félicite de la prorogation du crédit d’impôt international jusqu’en 2019, votée fin 2016 ainsi que de l’abaissement de 1 million à 250.000 euros du seuil des dépenses minimales pour en bénéficier.