Sony France condamné pour tromperie et vente liée

    140

    Le tribunal de grande instance de Nanterre a condamné la filiale française du groupe japonais Sony, assignée par l’UFC-Que Choisir, pour tromperie et vente liée sur son site de vente de musique sur Internet, a-t-on appris vendredi auprès de l’association de consommateurs. «Le tribunal a condamné Sony à nous verser 10 000 euros de dommages et intérêts (…), l’a condamné pour délit de tromperie sur la qualité substantielle du produit et pour vente liée illicite» au désavantage du consommateur, a indiqué Julien Dourgnon, directeur des études de l’UFC, confirmant une information parue dans les «Echos».