Stéphane Marchetti, dirigeant de Playprod

    246

    Playprod a reçu le prix Mitrani 2007 pour «Rafah – Chronique d’une ville dans la Bande de Gaza» dans la catégorie «Grands reportages et faits de société».

    média+ : Pourquoi avoir choisi ce sujet ?

    Stéphane Marchetti : Nous cherchions une manière de raconter le conflit au Proche-Orient un peu différemment. Alexis avait déjà tourné en CisJordanie. L’armée israelienne se désengageait de la Bande de Gaza. Alexis a rencontré Mahmoud Keshta qui lui a parlé de Rafah. Il est issu d’une des plus grandes familles de la Bande de Gaza. Il m’a appelé pour me dire qu’il y avait un portrait de la ville à faire, si on reste un peu sur place. Nous avons décidé de jouer le jeu. Et petit à petit, avec les évènements qui se sont déroulés dans la Bande de Gaza, nous avons commencé à avoir de la matière première très intéressante. Ainsi, nous avons pu voir la situation de l’intérieur. Cette ville est située à la frontière avec l’Egypte et c’est la capitale du trafic d’armes : de là, partent tous les tunnels qui vont jusqu’en Egypte et par lesquels les armes sont acheminées. Pendant une année, Nous avons suivi le quotidien de la ville avec comme point de départ, le 12 septembre 2005, le jour où le dernier soldat israelien a quitté la Bande de Gaza.

    média+ : Comment s’est déroulé le tournage ?

    Stéphane Marchetti : Alexis a fait trois voyages. 7 mois d’immersion. Nous n’avions aucune aide. Ça coûte beaucoup d’argent et surtout beaucoup de temps. C’est Mahmoud, le «fixeur» sur place qui a coûté le plus cher. Il logeait Alexis, lui a fait rencontrer des gens, il faisait la traduction. Ça n’a pas été simple. Mais au moins nous avons fait le film que nous voulions. C’est un film fait entre amis. Ils nous ont soutenus dès le début du projet : la musique originale a été composée par l’un d’eux. Sur la fin, nous avons envoyé les 40 premières minutes à un tas de gens. Daniel Renoud de System TV nous a répondu. Nous avons pu faire la post-production, et le montage chez lui.

    media+ : Comment qualifieriez-vous ce film ?

    Stéphane Marchetti : C’est un documentaire, un reportage. On a juste essayé de faire un film qui nous ressemble et qu’on avait envie de regarder à la télévision. Nous avons essayé de nous dégager du style journalistique en utilisant le moins possible de voix off. On a laissé vivre l’action par les habitants de la ville.

    media+ : Quand le film sera-t-il diffusé ?

    Stéphane Marchetti : Nous ne savons pas encore exactement où et quand, mais a priori, notre distributeur est submergé de coup de fil des chaînes. Comme on a gagné le prix Michel Mitrani (8 000 ?) qui est sponsorisé par France Télévisions, on devrait avoir une diffusion sur le groupe public. La FIPA est l’un des plus grands festivals.

    media+ : Quels sont les projets à présent?

    Stéphane Marchetti : Nous réfléchissons. Ce prix nous permettra de prendre un peu de temps pour choisir le prochain documentaire, mais le concept de l’immersion totale dans une ville pendant une longue période nous plaît. Nous aimerions en faire une trilogie et y retourner d’ici 5 ans ou 10 ans pour suivre l’évolution de nos personnages et de la ville.

    Société de Production : Studio 89 Productions

    • Les Dirigeants:
    Stéphane Marchetti
    Alexis Monchovet
    • Date de Création de la Société :
    2004

    • Coordonnées:
    1 rue de l’abbé Rozier/ 69001 Lyon

    • Activités Principales :
    Reportages et documentaires

    • Documentaires produits :
    «L’aventure européenne» (2005, 52′ diffusé par France5), «Dans les rues de Saïgon» (2004, 26′, diffusé par Odyssée)