Sud Radio/ décision de la cour d’appel/ Médiamétrie : réponse du président Didier Maïsto

1364

«Dans sa décision du 29 novembre 2018, contrairement à ce que prétend le communiqué publié vendredi dernier par Médiamétrie, la Cour d’appel de Versailles n’a pas rejeté la demande de Sud Radio d’une expertise judiciaire de sa méthodologie de mesure d’audience», déclare dans un communiqué de presse Didier Maïsto Président de SUD RADIO. «Après avoir constaté que Sud Radio fondait sa demande d’expertise non seulement sur la responsabilité délictuelle de droit commun mais également sur les règles du droit de la concurrence, la Cour d’appel a considéré en application d’une jurisprudence récente de la Cour de Cassation que cette demande était irrecevable devant le Tribunal de Commerce de Nanterre, seul le Tribunal de Commerce de Paris étant compétent». Contrairement également à ce que laisse entendre le communiqué, la Cour d’appel n’a condamné Sud Radio à aucune indemnité de procédure. Sud Radio précise renouveler sa demande devant le Tribunal de Commerce de Paris. Sud Radio s’étonne dans son communiqué «de la publicité donnée par Médiamétrie à cette décision technique et plus encore des efforts continus de l’institut pour échapper à toute expertise judiciaire de ses méthodes». «Si lesdites méthodes sont, comme le déclare Médiamétrie, «scientifiques» et «obéissant à un protocole rigoureux», l’institut devrait pouvoir en toute sérénité les soumettre pour analyse à un expert indépendant». «Toute science doit en effet reposer à la fois sur des raisonnements rigoureux mais aussi sur des observations objectives vérifiables. Médiamétrie fait l’objet de vives critiques, et ce dès 2006, par deux de ses propres administrateurs lui reprochant son opacité et son inertie face aux bouleversements technologiques et aux nouveaux modes de consommation des médias», conclut Didier Maïsto dans le communiqué de la station.