Takafumi Horie, gourou déchu de l’Internet, sera fixé sur son sort vendredi

    94

    Le tribunal de Tokyo va prononcer vendredi son verdict contre l’ex-patron du portail Internet nippon Livedoor, Takafumi Horie, gourou déchu de la «nouvelle économie», jugé pour un scandale de malversations qui profondément choqué le Japon et fait chanceler la Bourse. Le parquet a requis quatre ans de prison ferme contre M. Horie, 34 ans, qui avait été arrêté en janvier 2006 pour manipulation de cours et falsification de résultats financiers avant d’être libéré sous caution trois mois plus tard. Le jeune homme d’affaires a plaidé non coupable, une technique de défense rare dans un pays où les chances d’être acquitté sont quasi nulles pour quiconque se retrouve accusé devant un tribunal et où la contrition est souvent le seul moyen d’atténuer la sanction. Le procureur a quant à lui qualifié M. Horie de «cerveau du crime». «Sa responsabilité criminelle est extrêmement grave et des sanctions sévères sont nécessaires», avait-il conclu dans son réquisitoire en décembre dernier. Adepte des tenues décontractées et des déclarations à l’emporte-pièce, Takafumi Horie a longtemps été la coqueluche des médias et d’une partie de la jeunesse, qui voyaient en lui le symbole de la «nouvelle économie» triomphante et un antidote aux moeurs compassées des milieux d’affaires nippons.