TCM Cinéma : «Mort à l’aveugle», le premier «western audio» programmé à la télévision française

307

La chaîne TCM Cinéma diffusera samedi «Mort à l’aveugle», le premier «western audio» programmé à la télévision française, qui devrait offrir une expérience déroutante et originale aux téléspectateurs. Dans cette création à mi-chemin entre polar et western, il est question de meurtres en série à Sangres, au Nouveau-Mexique, en 1856, dans une petite communauté religieuse, sur fond de whisky, d’Indiens comanches et d’airs de banjo.

Cette fiction de 90 minutes au format inédit n’est pas totalement audio: pour éviter l’écran noir, la bande sonore est accompagnée d’images fixes (hormis quelques effets de lumière et d’ombre, ou de lents mouvements de caméra), qui illustrent les décors de cette fiction dans un style dépouillé et monocolore. Ce traitement graphique s’accompagne de couleurs de fond, qui varient en fonction des scènes, permettant au téléspectateur de mieux s’immerger dans l’ambiance.

Mais dans cette scénographie visuelle à tendance minimaliste, les protagonistes n’apparaissent jamais, et l’action n’est pas montrée, seulement suggérée, pour laisser libre champ à l’imagination des téléspectateurs-auditeurs. Rien n’interdit d’ailleurs de fermer les yeux ou de baisser la luminosité de l’écran pour mieux se concentrer sur le son. On peut aussi préférer éteindre la lumière pour se laisser baigner par les couleurs qui apparaissent à l’écran (le film sera diffusé à 23h50). Le western (qui est également sous forme de podcast) s’appuie par ailleurs sur des comédiens qui doublent en français des acteurs américains célèbres (comme Patrick Noérie, voix de George Clooney, ou Hervé Jolly, celle de Clint Eastwood), et par un duo féminin inattendu : l’humoriste et actrice Alison Wheeler, qui incarne Mae, une serveuse de bar dure à cuire, et la chanteuse Louane, qui joue Rosanna, la fille du pasteur.

Pour Alison Wheeler, ce scénario «n’aurait pas été évident à raconter au cinéma», car un film classique aurait nécessité d’énormes moyens et un casting de stars pour rivaliser avec les grands classiques du western, alors que le format audio, associé aux voix d’acteurs hollywoodiens célèbres «donne quelque chose d’assez réaliste, tout en laissant une part à l’imaginaire». Durant l’enregistement, «on s’est concentrés sur le son, l’action, la trame narrative et le genre, parce qu’on a des voix en face qui envoient du lourd et ce n’est pas possible de jouer quelque chose d’intimiste, en mode cinéma français», dit-elle.

 «C’est un nouvel espace, il faut adapter sa voix, sa façon de parler et le jeu qui s’en dégage, c’est quelque chose de tout à fait nouveau à explorer», relève-t-elle. «Morts à l’aveugle», qui passe sur une chaîne destinée aux amoureux et aux curieux du cinéma, peut être aussi considéré comme un hommage ou un clin d’oeil à l’art du western, et à tous ceux qui l’adorent.

Si cette expérience est inédite en tant que telle, les contenus audio, qui ont le vent en poupe avec le succès des podcasts, ont commencé à se faire une place à la télévision depuis quelques années, notamment avec le lancement par Canal+ de la série Calls, en 2017. Cette oeuvre pionnière va être adaptée en anglais par Apple pour son service Apple TV+.