Tendances télé: succès des séries documentaires, des histoires sportives, activistes stars et réalité augmentée

18

Triomphe du format série dans le documentaire, succès des histoires sportives, activistes stars, émissions de plus en plus technologiques: voici un aperçu des grandes tendances mondiales de la télévision présentées au Mipcom.

– SPORT EN SERIES : «Les séries documentaires sont le genre qui a le plus augmenté ces 5 dernières années» et qui se vendent bien, selon Avril Blondelot, responsable de l’analyse de contenus chez Glance, entité de Médiamétrie spécialisée dans les marchés télé internationaux. Effet privation lié à la pandémie ou à une année olympique? Les séries documentaires sur le sport ont décollé de 70% sur la saison 2020/2021, selon les données de Glance. Fait marquant, «les récits semblent intemporels» car portés par des histoires personnelles à dimension universelle, analyse la spécialiste. L’engagement sociétal est souvent mis en avant à l’image du documentaire chinois «Tough out» où un coach apprend le baseball à des enfants en difficulté. Les tabous tombent dans le documentaire sur les rugbymen homosexuels de l’équipe des Steelers («Steelers: The world’s first gay rugby club» sur Amazon prime) tandis que «LFG» (HBO Max) montre le combat des joueuses américaines de l’équipe nationale de football (soccer) pour obtenir l’égalité salariale.

– ACTIVISTES ET POLITIQUE: Les militants ont la cote… mais ne font pas bon ménage avec la téléréalité comme a pu le constater CBS avec «The activist». L’idée originelle était de mettre en compétition plusieurs militants constitués en équipes, chacune défendant une cause appuyée par une célébrité, et de mesurer leur capacité de mobilisation sur les réseaux sociaux. L’épreuve finale était prévue en marge du sommet du G20 en Italie à la fin octobre où elles devaient sensibiliser le public à leur cause. L’annonce des principes de l’émission a déclenché une levée de boucliers obligeant CBS et ses co-producteurs l’ONG Global Citizen et Live Nation à revoir leur copie et à envisager un documentaire. De fait, les documentaires portant sur des personnalités ou des enjeux politiques ont clairement décollé l’an dernier, souligne Avril Blondelot de Glance. Un constat également fait par David Ciaramella de K7 Media, cabinet de conseil spécialisé dans les médias, qui souligne la montée des thématiques militantes dans le documentaire. En Australie, la série documentaire «Unheard», dont la diffusion est prévue fin octobre sur Amazon prime, est ainsi le prolongement d’une campagne de terrain lancée par le groupe de médias sociaux LADBible contre les injustices raciales dans le pays.

– AVATARS ET DEEPFAKE : Les nouvelles technologiques s’installent de plus en plus dans les émissions télé pour se substituer ou «augmenter» les humains. Dans l’émission américaine «Alter ego» des chanteurs inconnus deviennent les stars dont ils ont toujours rêvé en créant leur avatar. Le deepfake, technologie qui permet de truquer vidéos, images et fichiers audio, débarque dans «Hôtel du temps», programme imaginé par Thierry Ardisson et co-produit avec Troisième oeil (Mediawan). Le concept: l’animateur interviewe des personnalités défuntes qui évoquent leur parcours jusqu’à leur mort. Thierry Ardisson explique avoir conçu ces entretiens à la façon de «Jeopardy» en créant ses questions sur la base de propos réellement tenus par les stars. Au programmes des 3 premières émissions, dont la diffusion débutera au début de l’année prochaine sur France 3: Jean Gabin, Dalida et Coluche. L’animateur travaille également sur une nouvelle émission culturelle à destination d’un public jeune, «HistoVision», qui utilisera le procédé du «talking picture» pour «faire parler» des portraits ou des photographies de personnages historiques qui raconteront eux-mêmes leur histoire.