Thibault VALES (NPA Conseil) : «Netflix domine très clairement le marché avec plus de 70% de parts de marché »

217

NPA Conseil a dévoilé, en partenariat avec Harris Interactive, son baromètre de la consommation SVOD. L’occasion pour média+ de rencontrer Thibault VALES, Consultant Senior au Pôle des Médias Numériques chez NPA Conseil. 

MEDIA +

Que mesure le Baromètre de la consommation SVOD NPA / Harris Interactive ?

THIBAULT VALES

Lancé le 1er janvier 2018, le Baromètre de la consommation SVOD NPA / Harris Interactive mesure quotidiennement le volume de visionnages enregistrés sur les 10 principales plateformes accessibles en France, et identifie les programmes les plus regardés par les Français âgés de 15 ans et plus. Ces plateformes sont Amazon Prime Video, Netflix, TFou Max, FilmoTV, OCS, SFR Play, Gulli Max, Canal+ Séries, Canal Play et Videofutur. Ce sont les plateformes de grande importance en France. Le panel n’est pas figé et il peut évoluer selon les différentes nouvelles offres du marché.

MEDIA +

Que ressort-il de ce baromètre ?

THIBAULT VALES

La comparaison des données des premiers trimestres 2018 et 2019 confirme l’importance prise par la SVOD dans le quotidien des Français en l’espace d’un an. Alors que l’on comptait 2,2 millions d’utilisateurs de SVOD chaque jour en moyenne entre le 1er janvier et le 31 mars 2018, ils sont désormais plus de 2,8 millions à la même période un an plus tard. Soit un gain de 600.000 consommateurs. Ainsi, 5,3% des individus français de 15 ans et plus utilisent un service de SVOD chaque jour en moyenne au premier trimestre 2019 contre 4,2% à n-1. Si la croissance se vérifie chaque semaine sur le début d’année 2019, elle s’est encore accélérée depuis la fin février : en moyenne, c’est près d’un million de SVODistes supplémentaires que l’on dénombre chaque jour par rapport à 2018 (+880.000).

MEDIA +

Vous constatez aussi un rééquilibrage entre les générations…

THIBAULT VALES

Ce gain d’utilisateurs s’accompagne d’un rééquilibrage progressif entre les jeunes générations (majoritaires dans la structure de la population SVODiste) et les classes d’âges supérieures : alors que les 15-24 ans représentaient 39% des SVODistes au premier trimestre 2018, leur part diminue de 7 points en 2019 (32%) au profit des 25-34 ans (28% au T1 2019 contre 25% au T1 2018) et des 35-49 ans (24% au T1 2019 contre 19% au T1 2018).

MEDIA +

Netflix est-elle toujours la première plateforme de SVOD ?

THIBAULT VALES

Netflix domine très clairement le marché avec plus de 70% de parts de marché. Les 5 programmes les plus visionnés en SVOD au premier trimestre 2019, toutes plateformes confondues font partie du catalogue Netflix. A la première place, se positionne «Riverdale» avec 20 millions de visionnages. Suit «The Umbrella Academy» avec 16 millions de visionnages, tout comme «You» et «Sex Education». Enfin, «The Walking Dead» atteint la cinquième place avec 13 millions de visionnages. Cependant, on constate qu’Amazon gagne en puissance. Il est évident que le catalogue et la politique d’exclusivité font la force de ces plateformes. Le prix est relativement le même sur les plateformes de SVOD généralistes. 

MEDIA +

Canal + a lancé son service de SVOD tout récemment. Comment se porte ce dernier ?

THIBAULT VALES

Canal+ Séries remonte au 4ème rang des plateformes les plus utilisées. Mais ces chiffres sont à prendre avec des pincettes car le service est tout récent. Il a ouvert au public le 12 mars et nous le suivons depuis le 19 mars. Mais l’image du groupe Canal+ est bonne et ce dernier propose des contenus exclusifs de qualité, sur un créneau qui plus est fortement plébiscité en SVOD (la série TV représente 80% des usages), il n’y a donc pas de raison pour que ce service ne trouve pas son public.

MEDIA +

Nous assistons à une multiplication des offres de services SVOD…

THIBAULT VALES

En effet, de plus en plus d’acteurs se lancent dans l’aventure SVOD. Récemment, Disney, Apple et Warner ont annoncé l’ouverture de services de SVOD pour la fin d’année. Côté français, SALTO devrait voir le jour. Cette multiplication des services va s’accompagner mécaniquement d’une fragmentation de l’offre avec un risque d’appauvrissement des catalogues existants. Une évolution du marché qui va se traduire par une plus grande complexité pour le consommateur, qui se verra contraint de multiplier les abonnements pour retrouver ses programmes favoris. Côté plateformes, l’intensification de la concurrence ne permettra pas à tous les acteurs de trouver pleinement leur place dans ce marché.