F.BREDIN (CNC) : «Le volume de fiction produit atteint en 2018 un niveau record avec près de 1.000 heures de programmes. C’est un record depuis plus de 20 ans»

233

Le Centre national du cinéma et de l’image animé (CNC) a présenté jeudi dernier son bilan 2018 de la production audiovisuelle française. Bilan de cette année : une production dynamique qui se distingue à l’international. L’occasion pour média+ de rencontrer Frédérique BREDIN, Présidente du CNC.

media+

Comment se porte la production audiovisuelle française ?

Frédérique Bredin

Elle est très dynamique, et surtout extrêmement diversifiée. Nos séries, nos documentaires, rayonnent de plus en plus à l’international. C’est le fruit de la politique ambitieuse que nous menons depuis quatre ans.

media+

Comment a évolué le niveau de production de la fiction française ?

Frédérique Bredin

Le volume de fiction produit atteint en 2018 un niveau record avec près de 1.000 heures de programmes. C’est un record depuis plus de 20 ans ! Cela s’explique par le lancement d’«Un si grand soleil» sur France 2, nouveau feuilleton quotidien, et de la saison complète de «Demain nous appartient» sur TF1. On voit aussi un renouveau des formats et des genres qui séduit de plus en plus le public. 

media+

74 des 100 meilleures audiences de fiction à la télévision sont françaises…

Frédérique Bredin

Pour la cinquième année consécutive, elles sont en tête du palmarès des meilleures audiences de fiction. «Jacqueline Sauvage» a réuni près de 9 millions de téléspectateurs, et les séries «Capitaine Marleau» ou «Hippocrate» connaissent de très beaux succès. «Baron noir», «Trepalium» ou encore «La mante» ont fait le tour du monde. En cinq ans, la fiction est devenue le deuxième genre à l’export après l’animation. Pour rappel, en 2013, seulement 37 des 100 meilleurs audiences de fiction à la télévision étaient françaises.

media+

Comment se porte l’animation ?

Frédérique Bredin

C’est une filière d’excellence, n°1 en Europe. Mais la concurrence mondiale est féroce. Nous avons consolidé la French Touch ces deux dernières années. Près de 1.000 emplois ont été créés l’an dernier, ce qui est considérable dans un secteur qui en compte 7.200.

media+

Le Crédit d’impôt est-il la raison de ce fort développement ?

Frédérique Bredin

Plus de 86% des dépenses en animation ont été réalisées en France. C’est un record ! Cette relocalisation massive confirme l’impact de la réforme des soutiens et du crédit d’impôt audiovisuel. Il fallait renforcer l’animation, accompagner son dynamisme, et préserver nos talents et notre savoir-faire en France.

media+

Comment se portent les documentaires et que fait le CNC pour favoriser la production de ce genre ?

Frédérique Bredin

Depuis 2015, nous avons recentré nos soutiens sur les documentaires de création, pour lesquels nous avons un savoir-faire reconnu. Ils sont aujourd’hui très demandés, notamment par les plateformes. En dix ans, leur exportation a progressé de 40%. Notre pari est gagné.

media+

Au total, à combien s’élève le financement alloué par le CNC à l’aide audiovisuelle en 2018 ?

Frédérique Bredin

C’est le soutien le plus important du CNC, à hauteur de plus 260 millions d’euros. Plus de 37% des aides à la production du CNC sont allouées à la fiction, 33% aux documentaires, près de 14% à l’animation et plus de 14% aux adaptations audiovisuelles de spectacles vivants.