TV: niveau d’audience historiquement bas en janvier pour TF1

147

Coup de froid sur la moyenne de la chaîne la plus regardée de France: TF1 a enregistré en janvier un niveau d’audience historiquement bas, principalement en raison des faibles scores de ses programmes de l’après-midi. TF1 a enregistré 18,8% de part d’audience moyenne (-0,4 point sur un an), selon les chiffres publiés lundi par Médiamétrie. Les midis de la première chaîne (Jean-Luc Reichmann et Jean-Pierre Pernaut) et ses soirées fonctionnent bien, mais ses téléfilms de l’après-midi ne séduisent pas face à l’offre de France 2, avec Sophie Davant ou Faustine Bollaert. France 2 progresse à 14,3% (+0,7 point sur un an), avec aussi des records d’audience pour «N’oubliez pas les paroles» et de beaux scores pour certaines fictions comme «Les Rivières pourpres». Pour le directeur des antennes du groupe TF1, Xavier Gandon, la chaîne a enregistré au contraire un bon mois de janvier, si l’on regarde la catégorie des «femmes de moins de 50 ans responsables des achats» (4,1% de pda, +0,2 point), une catégorie qui «pilote les offres publicitaires». Au niveau de l’ensemble du public, TF1 a connu ce «petit tassement» à cause des vacances d’hiver qui se sont poursuivies la première semaine de janvier, a-t-il indiqué. «TF1 garde une position forte dans un environnement bouleversé», tempère aussi Philippe Bailly, du cabinet NPA Conseil. Qui plus est, TF1 est passée depuis quelques années dans «une logique multichaîne», où des émissions prometteuses et des «marques fortes» sont confiées aux autres chaînes du groupe sur la TNT. TMC enregistre un bon mois de janvier à 3% de pda (+0,2), prenant de l’avance sur sa concurrente C8 (groupe Canal+, stable à 2,9%). TFX (1,8, -0,1) et TF1 Séries Films (1,7%) sont aussi plutôt stables. TF1 ne baisse pas les armes et prévoit d’ailleurs de revenir au-dessus de 19% en février, avec de nouvelles «cartouches» comme la nouvelle saison de «Koh Lanta» et de sa nouvelle série médicale «H24», a indiqué Xavier Gandon. Face à la fragmentation du public, attiré par les chaînes de la TNT ou d’autres écrans, les grandes chaînes gratuites ont pour priorité de «conserver des rendez-vous en Prime qui donnent envie d’aller regarder le direct», souligne Philippe Bailly. Quand il faut faire des arbitrages, investir pour rester très fort sur les après-midis devient alors «disproportionné», souligne l’analyste, relevant que les chaînes américaines ont déjà fait ce choix «depuis longtemps». Du côté des autres chaînes, France 3 reste quasiment stable à 9,1% (-0,1), comme M6 à 8,8% (-0,1). France 5 reste puissante malgré une légère baisse, à 3,6% (-0,2), conséquence des nouveaux programme jeunesse qu’elle diffuse l’après-midi. Arte pour sa part égale son record historique à 2,8% grâce, notamment, à des soirées très performantes. Derrière W9 (groupe M6, 2,6%, + 0,1), RMC Découverte (groupe Altice) égale aussi son record à 2,5% (+0,1). 6ter (groupe M6) est stable à 1,7%, France 4 à 1,6% (-0,1). La chaîne L’Equipe réalise un excellent mois de sports d’hiver à 1,5% (+0,3). Les chaînes d’information en continu sont en léger recul par rapport à un mois de janvier 2019 marqué par la forte actualité des «gilets jaunes», avec BFMTV à 2,2% (-0,4), LCI (groupe TF1) à 1% (-0,2), CNews à 0,8%  (-0,1) et Franceinfo à 0,5%, stable. Le panel Médiamat de Médiamétrie, représentatif des personnes résidant en France métropolitaine, est composé de 11.564 individus âgés de 4 ans et plus vivant dans 5.000 foyers, équipés d’un appareil qui enregistre leurs choix.Les résultats de la plupart des chaînes intègrent l’audience de leurs services de rattrapage.