TV : une partie des fréquences libérées devrait être attribuée aux télécoms

    216

    Les fréquences qui seront rendues disponibles avec la fin de la diffusion de la télévision en analogique, devraient être en partie attribuées à la téléphonie mobile, pour assurer les communications de nouvelles générations, selon un rapport parlementaire publié mardi. Le basculement de la télévision analogique vers la télévision numérique, qui doit s’achever en 2011, va libérer des fréquences utilisables, ce que l’on appelle le «dividende numérique», qui vont pouvoir être réattribuées, rappelle ce rapport sur la couverture numérique du territoire. «Il faut dans l’avenir que continuent à être attribuées à la téléphonie mobile des fréquences permettant de faire passer les communications dans leur nouvelle définition (3G, 4G) sans qu’il soit besoin de construire des relais supplémentaires», indique le député UMP du Bas-Rhin Emile Blessig, auteur de ce rapport de la Délégation à l’aménagement et au développement durable du territoire de l’Assemblée nationale.