Un studio français veut faire condamner Apple pour contrefaçon d’un logiciel

453

Le studio français Circus, spécialisé dans les effets visuels numériques pour le cinéma et la télévision, a demandé jeudi à la justice d’interdire au géant américain Apple d’utiliser le nom «Lion» pour un logiciel, dont Circus clame avoir les droits en France. Le groupe informatique américain a lancé le 20 juillet son nouveau système d’exploitation pour ordinateurs baptisé Lion. Or Circus dit avoir déposé la marque Lion en avril 2010 auprès de l’Institut national de la propriété industrielle (Inpi), «soit bien avant qu’Apple ne revendique ce nom et ne communique son intention de l’utiliser pour désigner son dernier système (d’exploitation) OSX», affirmait en juillet un communiqué de la petite société, annonçant qu’elle assignait Apple en justice. «La société Circus travaille actuellement au développement d’une gamme de logiciels d’art visuel baptisés de noms d’animaux. Lion devait constituer la colonne vertébrale de toute cette gamme», a plaidé devant
le juge des référés, Me Julien Sandrin, avocat de Circus. «Circus ne pourra plus sortir un logiciel dénommé Lion. Tout le plan de développement de la jeune société est réduit à néant», a-t-il affirmé. Des arguments battus en brèche par la défense d’Apple: «L’activité des deux sociétés n’est pas la même. Apple crée et vend des logiciels, tandis que Circus fait de la création graphique. Il n’y a pas de risque de confusion», a répliqué Me Gérard Lamoureux. Selon l’avocat, «tout le discours de Circus repose sur du conditionnel consistant à dire: «Je
vais peut-être, dans deux ans, vendre un logiciel dénommé Lion»».