Une des dernières Ariane V décolle de Kourou avec à son bord le satellite Eutelsat Konnect VHTS

137

Le lanceur Ariane 5 a décollé avec succès du Centre Spatial Guyanais, mercredi à 18h45 heure locale, avec à son bord le satellite Eutelsat Konnect VHTS, destiné à fournir un accès internet à haut débit partout en Europe.

«Eutelsat est l’un de nos plus anciens clients , explique Stéphane Israël, le président d’Arianespace, c’est la 37e fois que nous travaillons avec eux». Le satellite est destiné à fournir cet accès internet à haut débit notamment dans les zones où la couverture est faible. Il s’agit de réduire la fracture numérique sur le Vieux Continent et d’offrir un service comparable aux réseaux à fibre optique en termes de performances et de coûts.

L’engin est volumineux, puisqu’il pèse 6,4 tonnes et mesurera 8,8 mètres de haut en configuration finale. Ce qui fait de lui le plus grand satellite construit par Thales Alenia Space. Sa durée de vie est de 15 ans. Ce lancement est particulier. D’habitude, Ariane 5 emporte deux satellites de télécommunications. Mais celui-ci est parti seul, son co-passager n’était pas prêt. «Il était important pour Eutelsat de lancer le plus vite possible», commente Stéphane Israël.

Chose rare, le prochain lancement devrait donc emporter trois satellites. Eutelsat Konnect VHTS ne sera pas en fonction avant août 2023. «Il faut cinq mois de montée en orbite, puis quelques mois de test», détaille Eva Berneke, directrice générale d’Eutelsat. Il y a deux ans, un satellite plus modeste, baptisé Konnect, avait été lancé. «Il possède un dixième de la puissance de VHTS, mais il commence à s’épuiser», précise Eva Berneke, «c’est pour cela qu’il fallait le lancer rapidement». Le transport a aussi pris plus de temps que prévu.

Eutelsat Konnect VHTS devait voyager en avion, mais avec la crise russo-ukrainienne, les appareils adéquats n’étaient plus disponibles. Il a donc fait le trajet en bateau, ce qui a allongé le délai.

Le satellite s’est séparé du lanceur 28 minutes après le lancement à une altitude de 3.804 kilomètres. Il s’agit de l’un des ultimes lancements d’Ariane 5, trois autres sont prévus dans les prochains mois avant qu’Ariane 6 prenne le relais.

«Toutes nos félicitations aux équipes d’Arianespace et du Centre Spatial Guyanais pour avoir réussi à placer notre satellite Eutelsat Konnect VHTS en orbite géostationnaire. Grâce à cette synergie optimale entre les trois acteurs français d’excellence que sont Eutelsat, Thales Alenia Space et Arianespace, nous sommes en mesure de hisser la connectivité à un niveau encore plus avancé en Europe et de contribuer ainsi à résorber la fracture numérique partout sur le continent», déclare Eva Berneke, Directrice générale d’Eutelsat.