USA : les spots télévisés de plus en plus agressifs et racoleurs à l’approche des élections parlementaires

    235

    A l’approche des élections parlementaires américaines, le ton s’envenime entre les deux grands partis politiques à l’image des spots télévisés de plus en plus agressifs et racoleurs. Tout est bon pour dénoncer l’adversaire et les spots télévisés
    exploitent les moindres travers des candidats, n’hésitant pas à rechercher la plus
    petite faille qui pourrait être utilisée comme élément à charge. Ainsi un spot diffusé dans l’Etat du Tennessee (sud) mettant en scène une blonde sexy aguichant le candidat démocrate noir Harold Ford se base sur le fait que ce dernier a été dans le passé invité à une finale du superbowl (football américain) par le magazine de charme Playboy. Les démocrates ont crié au scandale accusant les républicains de faire preuve de sexisme et de racisme. En Virginie (est), les républicains qui veulent faire oublier les suspicions de racisme qui entachent la candidature de George Allen soutiennent que son concurrent, le démocrate Jim Webb, a été coupable dans le passé de discrimination envers des femmes lors de recrutements à l’armée. Michael Arcuri, un démocrate dans l’Etat de New York, est accusé par
    ses adversaires d’appeler des numéros roses en utilisant l’argent des contribuables à partir d’une chambre d’hôtel dans le cadre d’une mission officielle.