Vivendi sur la voie du rachat de Lagardère: chiffre d’affaires en hausse et cession d’actifs en vue 

210

Le géant français des médias Vivendi, qui espère conclure sa prise de contrôle du groupe Lagardère avant la fin de l’année, a réalisé au troisième trimestre un chiffre d’affaires de 2,4 milliards d’euros, en hausse de 2,5%, a-t-il annoncé jeudi. Pour mettre la main sur le leader français de l’édition Hachette et le célèbre magazine Paris Match, tous deux propriétés de Lagardère, le groupe de Vincent Bolloré a été forcé de céder le groupe d’édition Editis et son magazine Gala. Il attend désormais l’agrément de la Commission européenne sur les deux acheteurs désignés, respectivement le milliardaire Daniel Kretinsky et le Groupe Figaro, et se dit «confiant que la finalisation de son rapprochement avec Lagardère interviendra d’ici à la fin de l’année», selon un communiqué. Au troisième trimestre, Vivendi a profité notamment des recettes de Canal+, en hausse sur la période de 5,7% à 1,5 milliard d’euros. «Au travers d’accords récents avec Viu (opérateur hongkongais de streaming, ndlr) pour un développement en Asie du Sud-Est, et avec Viaplay dans les pays nordiques (où Viaplay est leader de la télévision payante, ndlr), Groupe Canal+ démontre son ambition d’acteur international de l’audiovisuel», se sont félicités les dirigeants du groupe, Yannick Bolloré (président du conseil de surveillance) et Arnaud de Puyfontaine (président du directoire), cités dans le communiqué. Canal+ profite aussi de la croissance de sa filiale de production de films Studiocanal, dont le chiffre d’affaires a progressé de 23,6% depuis le début de l’année en raison de nombreuses sorties en salles en France («Alibi.com 2», «Je verrai toujours vos visages»…) et à l’étranger. Le groupe de communication Havas a pour sa part vu son chiffre d’affaires progresser de 3,2% à 686 millions d’euros. Havas a récemment annoncé la conclusion d’un partenariat avec la licorne française Mirakl pour développer des solutions de «retail media», la publicité sur les sites de commerce en ligne. Les autres activités du groupe sont plutôt en baisse, notamment les magazines Prisma Media (71 millions d’euros, -4,3%), Gameloft (74 millions d’euros, -22%), qui avait sorti en 2022 le jeu «Disney Dreamlight Valley» et doit désormais composer avec un secteur du jeu vidéo en repli, et Vivendi Village (63 millions d’euros, -32%). «Vivendi a confié un mandat exploratoire à une banque pour céder ses activités de billetterie et de festivals (regroupées dans l’entité Vivendi Village)», a par ailleurs confirmé le groupe jeudi. Vivendi Village détient une dizaine de festivals de musique, dont l’évènement Garorock en France et Love Supreme au Royaume-Uni.