Youtube: Susan Wojcicki, directrice, annonce son départ

49

Susan Wojcicki, la patronne de YouTube, a annoncé jeudi qu’elle démissionnait de son poste après quasiment une décennie à diriger la plateforme de vidéos en ligne la plus populaire au monde.

Elle va rester en tant que conseillère chez Google, la maison mère du service et géant technologique, qu’elle a rejoint quand ce n’était encore qu’une start-up dans son garage.

«Après près de 25 ans, j’ai décidé de quitter mon poste à la tête de YouTube et de commencer un nouveau chapitre en me concentrant sur ma famille, ma santé et des projets personnels qui me passionnent», a-t-elle indiqué dans une note aux employés du groupe californien.

Sergey Brin et Larry Page, les fondateurs de Google, ont loué son garage en 1998, le premier siège de l’entreprise après leur dortoir de l’université voisine de Stanford.

Un an plus tard, elle devenait la première directrice marketing de la jeune société.

Femme emblématique de la Silicon Valley, elle est classée comme la 16ème employée de Google, devenu Alphabet en 2015 pour distinguer le moteur de recherche et principaux services du groupe de ses autres activités moins connues, ses «paris».

«J’ai porté de nombreux chapeaux», rappelle-t-elle dans sa note publiée sur le blog de YouTube, de la co-création du moteur de recherche d’images sur Google, à l’acquisition de YouTube et DoubleClick et à son rôle en tant que vice-présidente chargée de la publicité.

Google domine largement le marché mondial de la publicité numérique, mais traverse actuellement une passe difficile, comme nombre de ses concurrents, à cause de l’inflation qui a conduit les annonceurs à réduire leurs dépenses.

Au quatrième trimestre 2022, le groupe a déçu avec des recettes publicitaires exceptionnellement en baisse sur un an: 59 milliards de dollars pour Google (-3,6%) et moins de 8 milliards pour YouTube (-7,8%).

Après avoir piloté YouTube pendant neuf ans, un autre dirigeant de la plateforme, Neal Mohan, va remplacer Susan Wojcicki plus tard cette année.

A la tête du service, elle a fait face à de nombreuses controverses, des risques pour la confidentialité des utilisateurs mineurs du site à la lutte contre la désinformation, notamment pendant la pandémie de Covid-19.

«Nous sommes à une époque incroyablement importante pour Google – ça me rappelle les débuts – avec des produits et innovations incroyables, des opportunités immenses et un appétit sain pour les choses impossibles», a-t-elle déclaré jeudi.