7ème art et plateformes en ligne «commencent à savoir cohabiter», selon Thierry Frémaux

18
Internet aura-t-il la peau du cinéma ? Convaincu du contraire, le patron du Festival de Cannes Thierry Frémaux juge même qu’en pleine crise, 7e art et plateformes en ligne «commencent à savoir cohabiter». «Au fond, le cinéma, c’est le grand aîné. Les plateformes c’est de la télévision», résume M. Frémaux à l’occasion du festival Lumière…
Le contenu de cet article est payant. Pour voir cet article, vous devez l'ajouter à votre panier

4.50 Ajouter au panier