Antoine BOILLEY (France Télévisions) : «Nous devenons en 2020 le partenaire TV exclusif du concours WorldSkills France»

337

France Télévisions se mobilise en faveur de la protection et des droits de l’enfant du 18 au 20 novembre 2019. Le point d’orgue de cette mobilisation se tient ce soir, mardi 19 novembre, à partir de 21h05 avec une soirée spéciale (fiction, débat, documentaire) diffusée sur France 3. Pour nous détailler l’engagement du groupe public, Antoine BOILLEY, Secrétaire général des antennes de France Télévisions, nous révèle la dynamique mise en place.

MEDIA +

France Télévisions s’empare régulièrement de sujets de société tabous. Quelle est votre démarche ?

ANTOINE BOILLEY

L’an dernier, le service public s’est appuyé sur la date du 20 novembre, Journée internationale des droits de l’enfant, pour se mobiliser fortement sur la question des violences sexuelles faites aux enfants. Le dispositif et l’offre éditoriale d’envergure alors mis place ont permis de sensibiliser un large public et de faire bouger les lignes. Dans l’univers concurrentiel qui est le nôtre aujourd’hui, il est capital d’accompagner et de contextualiser les programmes que nous proposons lorsqu’ils traitent de sujets tabous, touchant les enfants et les jeunes.

MEDIA +

Ce n’est pas la première fois que vous vous emparez de ce type de sujets …

ANTOINE BOILLEY

C’est exact ! L’impact des précédentes mobilisations de nos antennes (sur le harcèlement scolaire, la radicalisation, les enfants placés, l’accès à la pornographie ou la question de la pauvreté) a pu faire bouger les lignes. A chaque fois, nous nous appuyons sur nos magazines, l’ensemble des chaînes du groupe, franceinfo et nous scellons des partenariats avec d’autres médias.

MEDIA +

Dans la droite ligne de cet engagement, France Télévisions mobilise ses antennes, du 18 au 20 novembre 2019, autour des 30 ans de la Convention internationale des Droits de l’Enfant. Comment avez-vous élaboré le dispositif ?

ANTOINE BOILLEY

Nous l’avons voulu complémentaire et extrêmement solide. La pierre angulaire de cette mobilisation a lieu ce soir, mardi 19 novembre à partir de 21h05 sur France 3, sur le thème de la maltraitance des enfants. Le téléfilm exemplaire «La Maladroite» sera suivi d’un débat présenté par Carole Gaessler, et intitulé «Comment sauver les enfants battus ?». À la suite sera proposé le documentaire inédit «Les Enfants maudits», avec une approche plus historique. Toute la journée, les magazines, France 3 Régions et franceinfo se mettent au diapason de cette mobilisation. Notre rôle est d’éveiller les consciences et de faire en sorte que les lignes bougent.

MEDIA +

Renforcez-vous les dispositifs transversaux ?

ANTOINE BOILLEY

La nouvelle organisation mise en place début 2019 auprès de Takis Candilis au niveau de l’antenne et des programmes a permis d’accélérer en effet le déploiement de ces dispositifs transversaux.

MEDIA +

La coordination entre les antennes fait donc l’objet d’une anticipation accrue ? 

ANTOINE BOILLEY

Oui, c’est le cas ! Les mobilisations citoyennes sont au cœur de l’ADN du service public. Le facteur clé de nos dispositifs repose sur le travail de l’ensemble des équipes: unités de programmes, antennes, communication, numérique producteurs, Lumni … Avec la nouvelle organisation, nous pouvons plus facilement réunir autour de la table les parties prenantes. Cela nécessite en effet de l’anticipation. Le véritable avantage est de pouvoir s’appuyer sur toute la gamme de programmes disponibles : fiction, documentaire, magazine.

MEDIA +

La logique de «droit de suite» vous intéresse-t-elle ?

ANTOINE BOILLEY

Plus que jamais ! Quand France Télévisions se mobilise en 2014 sur la question, peu traitée, du harcèlement scolaire, avec la diffusion d’un documentaire «Infrarouge», le gouvernement décide dans la foulée d’organiser (tous les premiers jeudis du mois de novembre) une journée «Non au harcèlement» dans les établissements scolaires. C’est bien la preuve que des dispositifs médiatiques occasionnent des changements très concrets.

MEDIA +

Avez-vous identifié d’autres thématiques à aborder ?

ANTOINE BOILLEY

Nous allons continuer à nous mobiliser sur la question des violences faites aux femmes. Un nouveau documentaire «Infrarouge» sur la problématique des enfants de femmes battues sera justement proposé le 26 novembre sur France 2. Par ailleurs, nous allons poursuivre notre engagement sur les questions de l’inclusion des personnes en situation de handicap, l’homophobie et l’environnement qui est un des enjeux forts de la saison.

MEDIA +

France Télévisions se mobilise autour de sujets souvent anxiogènes. Allez-vous investir des thématiques plus positives ?

ANTOINE BOILLEY

L’une des missions du service public est de mettre sur la table un certain nombre de sujets de société clés, qui sont par nature anxiogènes. A l’inverse, nous travaillons autour d’enfants et d’adolescents sur des émissions comme «Prodiges» mettant en avant les talents et la musique classique. Dans ce même cadre, nous lançons un concours de lecture avec «La Grande Librairie» sur France 5. Nous préparons la saison 2 de «Tous prêts pour la dictée» avec Leïla Kaddour et les équipes de France 3. Autre enjeu fort dans les prochains mois, plus particulièrement sur France 3, la mise en valeur de l’apprentissage et des métiers d’art & manuels. Nous devenons ainsi en 2020 le partenaire TV exclusif du concours WorldSkills France (ex-Olympiades des métiers).