L. BAUJARD (Adénium TV) : « Chaque « Rendez-vous en Terre Inconnue » nécessite 12 à 13 mois de production »

192

MEDIA +

Mardi 3 décembre à 21h05, France 2 programme un nouveau numéro de «Rendez-vous en Terre Inconnue» avec Estelle Lefébure chez les Samburu. Quelles sont les principales contraintes rencontrées sur la production du programme ?

Laurent BAUJARD

A l’échelle de la planète, les populations qui correspondent aux critères de «Rendez-vous en Terre Inconnue» sont de plus en plus rares. Le champ des possibles se réduit considérablement quand vous enlevez les zones de guerre et les territoires ayant des soucis sanitaires. En revanche, il y a des populations qui parviennent à se réapproprier leur tradition et leur mode de vie. Raphaël de Casabianca et Estelle Lefébure se sont envolés pour le nord du Kenya, à la rencontre de trois femmes exceptionnelles au sein d’une communauté Samburu qui vit à 2.500 mètres d’altitude.

MEDIA +

Les repérages sont-ils poussés ?

Laurent BAUJARD

Oui, bien entendu ! Le rédacteur en chef Franck Desplanques parcourt le monde. Sur le feu, il y a toujours 5 à 6 destinations. Entre 6 et 10 semaines de repérages sont nécessaires en fonction des lieux car il y a parfois des difficultés d’accès. Quand Franck revient en nous disant qu’il y a des héros et un lieu, le film est fait à 90%. Le grand enjeu de «Rendez-vous en Terre Inconnue» repose sur la préparation et le développement.

MEDIA +

Quel est le schéma de production ?

Laurent BAUJARD

Chaque émission nécessite 12 à 13 mois de production dont 6 mois en préparation. Du départ de Paris à notre retour, 15 à 20 jours se passent. Sur place, l’équipe est réduite :  2 cadreurs, 1 ingénieur du son, 1 assistant qui s’occupe du data management, 1 droniste et 1 réalisateur. On fait appel à 2 traducteurs sur place pour dialoguer avec la population. Il y a souvent 1 ou 2 traducteurs supplémentaires pour la partie logistique. La post-production représente une quinzaine de semaines de travail. Nous devons faire un choix parmi 100 à 120 heures de rush.

MEDIA +

Quel matériel utilisez-vous ?

Laurent BAUJARD

Vu les conditions dans lesquelles on tourne, on utilise un matériel léger. Les opérateurs marchent 8 heures dans la journée avec 15kg sur eux. On sélectionne un matériel permettant aussi une réactivité maximum. Je vais caricaturer, mais il faut être capable de filmer le lama qui passe sur le col à 100 mètres, et faire le point sur l’habitant à 2 mètres de vous. 

MEDIA +

Vous considérez-vous toujours comme un documentaire ? 

Laurent BAUJARD

Il y autant de réponses que de gens qui travaillent sur «Rendez-vous en Terre Inconnue». C’est un programme hybride qui appelle à de nombreux codes. Il y a un aspect documentaire qui est indéniable. Il y a aussi un aspect magazine et des éléments inspirés de la fiction comme le départ à l’aéroport. Notre invité est mis en condition.

MEDIA +

Avez-vous encore le CNC sur ce programme ?

Laurent BAUJARD

Non, nous ne l’avons plus depuis plus d’1 an.

MEDIA +

Avez-vous connu des galères de production ?

Laurent BAUJARD

Quelques-unes, mais rien de dramatique comparé aux  documentaires tournés en extérieur, sans rien autour. 

MEDIA +

L’approche est-elle la même sur «Nos Terres Inconnues» ?

Laurent BAUJARD

Oui, c’est un travail de préparation important. Le concept est récent et nous continuons à le faire évoluer. Les repérages sont un peu moins longs mais demandent 2 à 3 mois quand même. L’équipe de rédaction vit au rythme des gens que l’on souhaite rencontrer plus tard. Le prochain «Rendez-vous en France» se fera avec Nicole Ferroni.

LES DIRIGEANTS

Frédéric Lopez

Président

COORDONNEES

14-16 Boulevard 

Poissonnière

75009 Paris

DATE DE CREATION

2011

PRODUCTIONS

«Rendez-vous en Terre Inconnue» (F2) ; «Nos Terres Inconnues» (F2);…