Apple promet de corriger un bug liant Jérusalem au drapeau palestinien sur les iPhone 

306

Apple a indiqué jeudi être au courant d’un bug informatique sur les iPhone signalé par des utilisateurs: quand ils cherchent un émoticône pour illustrer un message, l’entrée «Jérusalem» donne comme résultat le drapeau palestinien. 

Sollicité, le géant américain des technologies a déclaré avoir connaissance d’un bug informatique dans l’outil de recherche d’émoticônes du clavier de l’iPhone. 

L’entreprise a précisé qu’il ne s’agit pas d’un comportement intentionnel et qu’une correction sera effectuée dans la prochaine mise à jour d’iOS, le système d’exploitation des appareils mobiles d’Apple. 

Le problème a notamment été rapporté par Rachel Riley, une présentatrice de télévision britannique, dans un message sur X (ex Twitter) adressé à Apple et Tim Cook, le patron du groupe. 

«Depuis que j’ai mis à jour mon téléphone, quand je tape la capitale d’Israël, Jérusalem, on me propose l’émoticône du drapeau palestinien. (…) Vous trouverez ci-dessous une liste (non exhaustive) de capitales qui ne proposent pas le drapeau de leur pays, et encore moins le mauvais», a-t-elle écrit mardi. 

La grande majorité de la communauté internationale ne reconnaît pas Jérusalem comme la capitale d’Israël, liant le sort de la ville sainte à la résolution du conflit israélo-palestinien. 

Une demi-douzaine de pays ont cependant déplacé leur ambassade, jusqu’ici à Tel Aviv, vers Jérusalem, suivant l’exemple des Etats-Unis, en mai 2018, sous la présidence de Donald Trump. 

«Faire preuve de deux poids deux mesures à l’égard d’Israël est une forme d’antisémitisme, qui est lui-même une forme de racisme à l’égard du peuple juif», a-t-elle ajouté, signant «Sincèrement, une femme juive préoccupée par la montée mondiale de l’antisémitisme.» 

Mercredi soir elle a pris note de la réponse d’Apple, mais a fait part de ses doutes. 

«L’entreprise affirme que ce n’est pas intentionnel et que le problème sera résolu. À mon avis, une multinationale comme Apple ne voudrait de toute façon pas admettre publiquement qu’il s’agit d’un acte intentionnel de la part d’un ou de plusieurs employés, d’où la description du «bug», mais j’espère qu’au moins en interne, les responsables ne travailleront plus pour l’entreprise», a-t-elle écrit. 

En ligne et dans la vie réelle, de nombreuses associations et personnalités alertent au sujet d’un regain d’antisémitisme depuis l’attaque sanglante sans précédent du Hamas en Israël le 7 octobre et la riposte meurtrière de l’armée israélienne à Gaza. 

Aux Etats-Unis, principaux alliés d’Israël, le président Joe Biden fait très régulièrement face à des manifestants qui agitent des drapeaux palestiniens lors de ses apparitions publiques et l’accusent de soutenir un «génocide».