Arabie: l’opposition en exil commence à diffuser sur Arabsat

    163

    Le Mouvement islamique pour la réforme en Arabie (Mira, en exil à Londres) a commencé samedi à diffuser sur Arabsat, l’opérateur de communications par satellite basé en Arabie Saoudite, un programme télévisé critique à l’égard du gouvernement saoudien. Le programme, qui a démarré à 18h00 GMT, sera diffusé 24 heures sur 24 sur Arabsat-20, sur la fréquence 12702, a déclaré le chef du Mira, Saad al-Faqih, également principal animateur du programme. «Il comportera notamment des discussions en direct avec des citoyens saoudiens sur des questions politiques, économiques, sociales et religieuses pour critiquer le gouvernement saoudien», a-t-il ajouté, interrogé depuis Londres. «Nous avons pris toutes les précautions et préparé des astuces électroniques très sophistiquées pour assurer la poursuite de la diffusion. Au cas où les autorités saoudiennes arrêteraient la diffusion, nous avons d’autres surprises», a-t-il indiqué sans précision. L’Arabie saoudite est l’un des principaux contributeurs financiers de l’organisation Arabsat, créée en 1976, qui a pour but de couvrir les besoins communs aux Etats membres de la Ligue Arabe en matière de communication pour le développement de l’information, la culture et l’éducation. «Nous appelons à un changement global en Arabie saoudite, à la participation politique, la transparence, la liberté d’expression et de rassemblement», a ajouté le responsable du Mira. Le Mira a été créé en 1996 à la suite de divergences au sein du Comité de défense des droits de l’Homme (CDDL), une association d’inspiration islamiste fondée en mai 1993 par des universitaires et des religieux qui reprochent au régime saoudien sa «corruption et ses méthodes anti-démocratiques». Le CDDL avait été interdit aussitôt après sa création et son porte-parole, Mohammed al-Massari, s’était réfugié en Grande-Bretagne en avril 1994 après avoir fui son pays vers le Yémen.