«Arrêt sur images»: la Scam propose un débat public à France Télévisions

    249

    La Scam, société civile des auteurs du multimédia, propose aux responsables de France Télévisions, dont son président Patrick de Carolis, un débat public sur «l’utilité de supprimer» l’émission «Arrêt sur images». «Les auteurs de la Scam vous demandent de maintenir à l’antenne «Arrêt sur images»» indique la Scam dans un communiqué, estimant qu’en «supprimant une de ses émissions les plus intelligentes, le service public se soumet encore aux impératifs d’audience de la télévision commerciale». «Arrêt sur images» est «devenue une référence au fil des ans et devrait être une des fiertés de France Télévisions, notamment de France 5» qui la diffusait, indique la Scam qui s’insurge de voir l’émission de Daniel Schneidermann «traitée avec la même désinvolture qu’un nouveau produit de téléréalité mis à l’antenne pour capter la ménagère de moins de 40 ans». Evoquant des «relents de censure ou quelque autre décision bassement politique», elle rappelle «le cahier des charges de France 5 dont les programmes doivent «contribuer à l’éducation à l’audiovisuel et aux médias»». «Mission parfaitement remplie par l’émission de Daniel Schneidermann depuis 12 ans», souligne la Scam qui ajoute: «Arrêt sur images est la seule émission de la télévision française à décrypter les images: ce seul constat impose son maintien». La direction de France 5 a annoncé le 18 juin la suppression de l’émission. Daniel Schneidermann a indiqué avoir reçu le lendemain une convocation à un entretien préalable de licenciement, lui signifiant sa «mise en pied immédiate à titre conservatoire compte tenu des faits reprochés». Sans que ceux-ci soient explicités, selon M. Schneidermann.