ARTE : «Le Trafiquant», la série d’été d’ARTE Radio dès le 21 juillet

100

ARTE annonce la diffusion dès le jeudi 21 juillet sur arteradio.com, l’application Radio France et les plates-formes de podcasts, de la série d’été «Le Trafiquant» (8 x 6 à 20’/ ARTE Radio). Milou est l’un des derniers représentants vivants de la French Connection. Ce truand corso-marseillais se raconte dans une série documentaire d’ARTE Radio. «On vivait dans un gourbi avec les rats et l’humidité. C’était «Germinal». Et sous mon matelas, il y avait les armes». Ainsi débute la vie de Milou, Émile Diaz au civil, né en 1943 dans une famille de voyous corses au cœur de la Belle-de-Mai, ce quartier populaire de Marseille où il côtoie de grandes figures du banditisme. À 18 ans, il s’est déjà fait un nom : trafic d’armes, braquages, drogue… À 25 ans, il a les deux pieds dans la French Connection. «Tout le prédestinait à trouver sa place auprès des parrains de Marseille, mais il avait aussi un talent, un courage, une intelligence et une science du trafic», explique le journaliste Hugo Lemonier, réalisateur de la série consacrée au truand. Huit épisodes chronologiques sur Milou, racontés par lui-même, qui reviennent sur sa jeunesse et nous embarquent à Istanbul, à Palerme, à Paris, aux États-Unis et même au Pakistan. On y croise une figure éminente de Cosa Nostra, un seigneur de guerre mais aussi des Français bien sous tous rapports, rouages essentiels de la French Connection. «Il faut avoir en tête que la French fut un moment charnière dans l’histoire du grand banditisme en France», précise Hugo Lemonier, qui a rencontré Milou en travaillant sur le sujet. «Elle a accompagné la construction de la Ve République au travers du service d’action civique (SAC), la police parallèle du parti gaulliste, et s’est appuyée sur des voyous très bien intégrés dans la société». D’où une relative impunité qui a longtemps profité au millionnaire du crime que fut Émile Diaz.