Australie: la justice lave Google des accusations de publicités mensongères

201

La justice australienne a lavé Google des accusations de publicités mensongères mercredi, la Haute cour estimant que le moteur de recherche n’était pas responsable des pratiques promotionnelles de certaines entreprises. Les autorités australiennes de la concurrence avaient porté plainte contre le géant américain, estimant que des publicités utilisant les termes «Honda», «Harvey World Travel», «Alpha Dog Training» et «Just 4X4 Magazine» dans des liens sponsorisés sur Google avaient amené des clients vers des concurrents. La Commission australienne pour la concurrence et la consommation (ACCC) a perdu un 1er procès, mais l’a emporté en appel. Le groupe américain estimait qu’il ne devait pas être tenu responsable des contenus des publicités apparues sur sa plateforme. Dans cette affaire, des entreprises de voyage, d’automobile et de soins pour animaux domestiques s’étaient portés acquéreurs de noms de groupes concurrents en tant que mots-clés. La Haute cour d’Australie a contredit mercredi la décision de la cour d’appel et estimé que les annonceurs, et non Google, étaient responsables des contenus des liens sponsorisés. «Google n’a pas créé les liens ponsorisés qu’il publie ou qu’il affiche», a déclaré la cour. «Les utilisateurs ordinaires et raisonnables de Google auront compris que les représentations amenées par les liens sponsorisés sont celles des annonceurs, et n’en concluront pas que Google adopte ou approuve ces représentations».