BBC : un audit conclut à des insuffisances après un scandale sexuel impliquant un ex-présentateur vedette

68

Les procédures internes de la BBC pour traiter des plaintes sur le comportement de ses employés manquent de «consistance», selon les conclusions d’un audit lancé par le groupe audiovisuel britannique après un scandale sexuel embarrassant impliquant un ex-présentateur vedette.

Huw Edwards, pilier de la BBC qui présentait depuis vingt ans le journal de 22h00, s’est retrouvé en juillet dernier au coeur d’un scandale qui a fait la Une des journaux, accusé d’avoir payé une personne mineure en échange de photos explicites.

Si la police avait indiqué n’avoir pas trouvé d’éléments indiquant qu’une infraction pénale avait été commise, la BBC avait maintenu son enquête interne pour examiner l’efficacité de ses «protocoles et procédures» lorsque des plaintes lui sont rapportées contre des employés.

Le rapport publié mardi conclut à «un besoin net d’une plus grande consistance à travers la BBC sur la manière dont ces plaintes sont traitées».

La gestion de cette affaire par la BBC avait été jugée très sévèrement dans les médias et par des responsables politiques, alors que la mère de la personne mineure, qui témoignait anonymement dans le tabloïd «The Sun», s’était indignée que le présentateur soit resté plusieurs semaines à l’antenne après qu’elle eût signalé en mai ses agissements à la BBC. Il avait finalement été suspendu début juillet. «Bien que nos processus et systèmes existants fonctionnent, dans l’ensemble, de manière efficace, cette enquête montre que nous devons mieux les coordonner pour garantir que, quelle que soit la manière dont une plainte non éditoriale arrive à la BBC, elle soit transmise rapidement, si nécessaire, et traitée par les bonnes personnes», a réagi Leigh Tavaziva, directeur des opérations du groupe audiovisuel, cité mardi dans le communiqué.

Le groupe a annoncé le lancement d’un plan d’action en ce sens.

Le géant audiovisuel a déjà été frappé par de graves scandales à caractère sexuel, dont l’affaire Jimmy Savile, qui a éclaté en 2012 un an après la mort de cet animateur star, auteur de viols et d’agressions sexuelles sur des mineurs pendant des décennies.

La BBC a également lancé l’an dernier une enquête interne sur le comportement de son ancien présentateur radio Russell Brand, accusé de «comportement déplacé sur le lieu de travail» entre 2006 et 2008.

Le comédien de 48 ans, devenu influenceur anti-establishment sur Internet, est sous le coup d’une enquête de police, accusé de viol et d’agressions sexuelles par plusieurs femmes.