C. MEJANE (SKWEEK) : «Nous envisageons une expansion à l’échelle internationale»

513

Dans un monde où le basket-ball électrise les foules, une plateforme digitale se distingue. SKWEEK, bien plus qu’un simple service de streaming, est devenue l’offre numérique qui donne aux fans de basket un accès exclusif aux contenus de Betclic Elite, de l’EuroLeague et de l’EuroCup, y compris la diffusion en direct des matchs et des vidéos à la demande. Tour d’horizon de la stratégie avec Cyril MÉJANE, Directeur éditorial de SKWEEK.

Comment SKWEEK compte-t-il se différencier des autres plateformes de streaming pour attirer et fidéliser un public passionné de basket ?

Depuis son lancement en octobre 2022, SKWEEK se positionne comme la référence incontournable pour le basket français et européen. Non seulement nos abonnés bénéficient d’un accès intégral aux matchs en direct de la Betclic Elite, du All Star Game, de la Leaders Cup, d’EuroLeague et d’EuroCup, mais ils peuvent également profiter des replays, des résumés et, surtout, de contenus exclusifs que nous proposons. Au cours de cette seule saison, nous avons diffusé pas moins de 875 matchs. Ainsi, pour tout passionné de basket, SKWEEK est la plateforme qui offre une expérience complète et inégalée.

Quelle est votre stratégie en matière de tarification des abonnements pour garantir un équilibre entre accessibilité pour les fans et rentabilité pour SKWEEK ?

L’abonnement annuel est proposé à 79,99 €, offrant aux abonnés la flexibilité de visionner les contenus sur divers appareils tels que mobiles, tablettes, ordinateurs, Smart-TV, Apple TV, Android, et bien d’autres. La rentabilité de SKWEEK dépend principalement du volume d’abonnements souscrits. La tendance actuelle est positive, et nous envisageons peut-être de partager des chiffres spécifiques d’ici la fin de l’année. Par ailleurs, nous explorons également d’autres pistes de travail pour générer des revenus, notamment à travers des collaborations avec des partenaires et sponsors. C’est dans cette optique que nous avons lancé une émission animée par Tony Parker, un rendez-vous hebdomadaire pour s’amuser et parler du sport autrement à travers la culture basket et lifestyle.

Quelle est votre approche pour enrichir SKWEEK avec de nouvelles fonctionnalités ou contenus exclusifs ?

Notre vision est résolument tournée vers l’expansion des droits liés au basket en France. Nous envisageons d’intégrer des contenus centrés sur la NBA et de créer des offres exclusives pour nos abonnés. Au-delà des simples retransmissions de matchs, nous mettons à la disposition de nos utilisateurs des documentaires (acquisitions et productions propres), ainsi que des séries offrant une perspective éditoriale inédite en France. Nous restons constamment en discussions avec des producteurs, détenteurs de droits, et créateurs de contenu pour explorer de nouvelles opportunités d’enrichissement. Notre ambition est de diversifier notre catalogue avec des contenus liés au basket sous toutes ses formes, qu’il s’agisse de musique, de mode, de danse ou d’autres domaines connexes.

Quelles mesures SKWEEK prend-il pour s’assurer que la plateforme reste techniquement à la pointe ?

Nous collaborons actuellement avec le même prestataire que l’EuroLeague dans le cadre d’un accord de deux ans. De plus, nous sommes en phase de lancer, dans les deux prochains mois, un site internet skweek.com entièrement repensé proposant des contenus à la fois en français et en anglais. L’un de nos objectifs majeurs est d’offrir des contenus gratuitement pour enrichir l’expérience utilisateur.

Quel est le potentiel d’abonnés en France pour SKWEEK, compte tenu de l’intérêt pour le basket ?

 Selon diverses études, près de 14 millions de Français aiment le basket. Cependant, si l’on se base sur le nombre de licenciés inscrits à la fédération, ce chiffre avoisine les 700 000. Il est donc clair que le potentiel est considérable.

SKWEEK envisage-t-il une expansion à l’échelle internationale ?

Absolument, nous progressons à grands pas. Nos ambitions se portent notamment sur des marchés clés comme l’Espagne, l’Italie, l’Allemagne et le Royaume-Uni.

Avec quels types de partenaires SKWEEK cherche-t-il à collaborer pour solidifier sa position dans le secteur du streaming sportif ?

Actuellement, notre approche est axée sur la mise en place de partenariats et de sponsors, plutôt que sur la recherche d’accords purement techniques ou spécifiques au streaming.