C. MIEGEVILLE (Festival des Créations TV de Luchon) : «Le Festival se prévaut d’une véritable indépendance»

313

Hier soir, se déroulait la conférence de presse de l’édition 2020 du Festival des Créations Télévisuelles de Luchon qui se tiendra du 5 au 9 février 2020. Comment évolue la manifestation cette année ? Réponse avec Christian MIEGEVILLE, son Président.

media+

Quelle dynamique éditoriale insufflez-vous au Festival des Créations Télévisuelles de Luchon ?

Christian MIEGEVILLE

Dans le cadre de la 22ème édition qui se tiendra du 5 au 9 février 2020, le Festival de Luchon souhaite mettre en lumière les professionnels de la télévision. Parmi les artistes interprètes, réalisateurs, scénaristes, producteurs, directeurs de chaîne, directeurs de la fiction et journalistes, nous comptons plus de 1.000 accrédités professionnels. Durant les 5 jours de la manifestation, l’ensemble de la profession se retrouvera donc dans une atmosphère ludique et conviviale. Notre rendez-vous est aussi très attentif à l’accueil réservé au public. Ce dernier va pouvoir assister à une soixantaine de projections. Avec 13.500 entrées lors de la précédente édition, la fréquentation est en augmentation constante depuis plusieurs années.

media+

Pourquoi votre Festival se prévaut-il d’une véritable indépendance ?

Christian MIEGEVILLE

Cette indépendance contribue à l’image et à la reconnaissance du Festival de Luchon par la profession. Les Comités de sélection et les Jurys (composés de gens du métier) sont autonomes dans leurs décisions. Cette année, Patrick Timsit et Michèle Cotta sont respectivement Présidents des jurys Fiction et Documentaire. Rajoutons qu’aucune participation financière n’est demandée aux diffuseurs. 

media+

Pour quelle raison ?

Christian MIEGEVILLE

Car il est certain que si nous recevions une somme conséquente d’une chaîne de télévision, nous serions obligés de voir le film présenté avec beaucoup plus d’attention, voire de lui donner un prix. Voilà pourquoi, nous conservons cette indépendance. Pour autant, nous respectons toutes les chaînes et nous acceptons même que certaines d’entre elles nous demandent d’organiser une soirée, une conférence, un événement, etc.

media+

De quel budget disposez-vous pour monter le Festival ?

Christian MIEGEVILLE

Nous disposons de 600.000 €. La moitié nous est versée par les collectivités locales, et l’autre moitié par les partenaires privés ou associatifs.

media+

Aucun contenu de votre sélection n’est issu de plateformes de streaming. Pourquoi ?

Christian MIEGEVILLE

Parce que notre festival se focalise sur les fictions et les documentaires français. A ma connaissance, les plateformes de streaming n’ont aujourd’hui pas suffisamment de programmes locaux qui rentrent dans nos critères. De plus, les œuvres sélectionnées doivent être inédites de diffusion, sur toutes les chaînes de télévision par tous les procédés le jour de leur éventuelle projection au Festival.