CFI : 20 journalistes du monde arabe et d’Afrique subsaharienne en direct de la COP 28 pour couvrir l’évènement

109

La 28ème Conférence des parties (COP 28) de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques se tiendra à Dubaï, aux Émirats arabes unis, du 30 novembre au 12 décembre. CFI (Canal France International), l’agence française de développement médias accompagne 20 journalistes issu·es du monde arabe et d’Afrique subsaharienne pour couvrir ce rendez-vous mondial. Du 8 au 12 décembre, CFI rendra possible la couverture de la COP 28 de Dubaï par 15 journalistes originaires de Jordanie, d’Irak, du Liban et de Palestine. Engagées dans le projet Qarib, ces personnes bénéficieront d’une formation préalable axée sur les enjeux de la justice environnementale et le développement d’un plan éditorial.

L’objectif principal est de les préparer à couvrir un événement international portant sur le climat. Ils et elles auront pour mission de produire une trentaine de contenus variés, tels que des interviews vidéo, des articles et des analyses approfondies. À peu près simultanément (du 30 novembre au 11 décembre) et dans le même esprit, le programme Terra Africa facilitera également la participation de six journalistes provenant de la Côte d’Ivoire, du Sénégal, de la Guinée-Bissau, de la Guinée équatoriale et du Cap-Vert à ce grand rendez-vous que les médias de leurs pays ne peuvent que trop rarement couvrir.En complémentarité avec les médias internationaux du groupe France Médias Monde mobilisés pour la COP 28, ces médias locaux sont les mieux placés pour toucher leurs audiences. Face à l’urgence climatique et à ses conséquences irréversibles sur la planète, CFI sensibilise les journalistes à leurs rôles de lanceurs et lanceuses d’alertes. L’agence les accompagne aussi dans la production de contenus valorisant la recherche de solutions, et stimulant l’engagement politique et citoyen. À travers ses projets menés principalement en Afrique et dans le monde arabe, mais également dans les Balkans et en Asie du Sud-Est, CFI aide les professionnel·les des médias à renforcer un journalisme de service public afin de mieux informer les populations sur les enjeux environnementaux.

«La COP 28 représente un rendez-vous incontournable pour les décideurs, la société civile, le monde de la recherche et les médias internationaux. Malheureusement, bien peu sont les médias d’Afrique ou du Moyen-Orient qui ont les moyens de couvrir cet événement alors que leurs populations sont parmi les plus touchées par les conséquences du changement climatique. Or ces médias sont les mieux placés pour interpeller sur les sujets qui concernent leur audience. C’est pour cela qu’il nous est apparu nécessaire de contribuer à faire en sorte qu’ils puissent être présents à cette COP afin d’avoir l’opportunité de faire entendre leurs voix et de poser les questions que d’autres ne poseront pas forcément», déclare Thierry Vallat, Président directeur général de CFI. A noter que le projet régional Qarib renforce les médias en Jordanie, au Liban, en Irak et en Palestine, afin d’encourager la cohésion sociale, de favoriser l’inclusion des populations, en particulier des femmes, et de promouvoir le débat public. Le programme Terra Africa accompagne quant à lui les journalistes d’Afrique de l’Ouest qui souhaitent se former au traitement transversal des enjeux environnementaux.