CNC : lancement de la campagne des SOFICA: plus de 63 M€ au service de la production indépendante

33

Le dispositif des sociétés de financement du cinéma et de l’audiovisuel (SOFICA) offre à leurs souscripteurs une réduction d’impôts majorée à 48%, si elles s’engagent à consacrer 10% de leurs investissements en faveur du développement des séries audiovisuelles ou du financement de l’exportation, explique le CNC dans un communiqué de presse.En 2020, onze SOFICA ont été autorisées à lever une enveloppe globale de plus de 63 M€ dans le cinéma et l’audiovisuel. Cette enveloppe sera collectée auprès des particuliers avant le 31 décembre 2020. «Les SOFICA sont des acteurs majeurs de la production indépendante française depuis plus de 30 ans. Pendant la crise sanitaire, elles ont su s’adapter pour soutenir au mieux le secteur et permettre à de nombreuses œuvres de voir le jour», constate Olivier Henrard, Directeur général délégué du Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC).  Le CNC a procédé à l’analyse des candidatures conjointement avec le ministère chargé des comptes publics qui a ensuite délivré les agréments. La répartition de l’enveloppe est effectuée sur la base des engagements pris par les SOFICA, du bilan des investissements réalisés et des collectes assurées les années précédentes. Parmi les sorties 2020, les SOFICA ont notamment investi dans «Été 85» de François Ozon (Festival de Cannes), «Les choses qu’on dit, les choses qu’on fait» d’Emmanuel Mouret (Festival de Cannes), «Petit Pays» d’Éric Barbier (Festival du Film Francophone d’Angoulême), «Sous le ciel d’Alice» de Chloé Mazlo (Semaine de la Critique), ou encore «La Bonne Épouse» de Martin Provost et «Antoinette dans les Cévennes» de Caroline Vignal (Festival de Cannes et Festival du Film Francophone d’Angoulême).