Covid-19 oblige, le Téléthon privé de ses 20.000 animations habituellement organisées dans toute la France en décembre

80

Covid-19 oblige, les 20.000 animations habituellement organisées dans toute la France en décembre pour le Téléthon ne pourront avoir lieu cette année, ont indiqué mardi les organisateurs, qui comptent sur les téléspectateurs et les internautes pour faire grimper malgré tout le compteur. En raison de l’épidémie, le 34e Téléthon, les 4 et 5 décembre, se limitera à sa retransmission sur les chaînes de France Télévisions et à des défis sur internet, sans les manifestations bénévoles qui symbolisent cet événement populaire annuel, ont annoncé le groupe de télévision public et l’association AFM-Téléthon, lors d’une conférence de presse en ligne.

Mais «comme chaque année, on va tout faire pour transformer le compteur en victoires, et faire battre intensément le coeur de la solidarité pour soutenir le combat des familles et des chercheurs», a espéré Nagui, qui coprésentera avec Sophie Davant l’édition 2020, parrainée par le chanteur Matt Pokora. «Le Covid, c’est un contexte qui nous touche et qui nous frappe de plein fouet», a souligné Laurence Tiennot-Herment, présidente de l’AFM-Téléthon, déplorant une double peine «pour les malades les plus fragiles», car «s’ils chopent le Covid, c’est la mort assurée». Le coronavirus a ralenti l’activité des laboratoires et va impacter la collecte, «parce que les animations qui devaient avoir lieu sur le terrain n’auront pas lieu, alors qu’elles représentent 40%» des dons, soit 30 millions d’euros, a-t-elle ajouté. Certaines villes organiseront tout de même des opérations compatibles avec les conditions sanitaires, et des systèmes de vente de produits au profit du Téléthon, en «click and collect» (commander en ligne et récupérer sur place), seront proposés. Des défis seront également lancés sur les réseaux sociaux pour relayer les appels aux dons.

Dans ce contexte, «on compte sur toutes et tous, parce que du succès du Téléthon 2020 dépend l’année 2021, et on ne peut pas se permettre une année blanche», alors même que l’essor des thérapies géniques issues des labos financés par le Téléthon renforce les espoirs de guérison, a conclu Laurence Tiennot-Herment. En tout, ce seront «30 heures de programmes, avec des artistes, des familles et des malades, des chercheurs», en personne ou en duplex via Skype ou Facetime, qui seront diffusées sur les chaînes du service public depuis un studio en Seine-Saint-Denis, a détaillé Philippe Vilamitjana, le producteur de cette émission caritative hors norme. «Venir sur le plateau du Téléthon, ce sera possible», grâce à un dispositif sanitaire renforcé, a-t-il assuré. La 33e édition avait récolté 74,6 millions d’euros, en hausse par rapport à 2018, à l’arrêt du compteur, et la collecte totale avait atteint 87 millions une fois les promesses transformées en dons.