D. LORA (CNC) : « Il y aura une interdiction des tournages de film d’époque ou de film d’action sur les périmètres d’installation des sites olympiques »

275

Le CNC, la mission cinéma de la ville de Paris et Film Paris Region ont présenté les règles qui seront appliquées pour l’organisation de l’accueil des tournages à Paris et en Ile-de-France au moment des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024. L’occasion pour media+ d’évoquer ce dispositif avec Daphné Lora, Cheffe du service de l’attractivité CNC.

media+

Pendant les Jeux Olympiques de Paris 2024, quel est le calendrier mis en place pour les tournages ?

Daphné LORA

La mission cinéma de la ville de Paris a établi un calendrier pour l’année 2024, distinguant les zones impactées par les sites de compétitions et les sites de célébrations. Pour la période du 16 juin au 15 septembre, juste avant puis pendant la compétition, aucun tournage ne sera possible dans les zones JO. Concernant les zones non JO, les tournages de films d’époque ou de films d’action ne seront pas possibles. Seuls les tournages standards seront possibles, mais en nombre réduit.

media+

Qu’en est-il pour la période pré et post JO ?

Daphné LORA

Pendant la période de montage des sites, du 16 mars au 15 juin 2024, il y aura une interdiction des tournages de films d’époque ou de films d’action sur les périmètres d’installation des sites olympiques. Les tournages standards seront envisageables, après expertise. Concernant les zones hors JO, il sera possible d’organiser des tournages, mais avec une vigilance particulière sur les sites sensibles. Les conditions seront les mêmes pour la période de démontage des sites olympiques, du 16 septembre au 30 octobre.

media+

Outre Paris, la région Île-de-France sera-t-elle impactée par l’organisation des Jeux Olympiques ?

Daphné LORA

En Ile-de-France, certaines communes qui accueillent des sites olympiques en Seine-Saint-Denis (village olympique à Saint-Denis et Saint-Ouen notamment) seront moins accessibles aux tournages de juillet à mi-septembre. Les communes des autres départements de la région, comme Versailles qui accueille certaines compétitions au Château de Versailles, continueront à délivrer des autorisations en tenant compte du périmètre demandé et des dates. Afin de faciliter les tournages pendant la période olympique, des alternatives sont possibles.

media+

Quelles sont les alternatives possibles ?

Daphné LORA

En 2024, et suite aux différents plans d’investissement pour soutenir la croissance et la création de studios de tournage physiques et numériques, la France sera en mesure de proposer plus de 20 studios offrant 50.000 m2 de plateaux (dont 12 studios avec au moins un plateau de 800m2), des solutions de backlots, dont des rues parisiennes, et de décors prêts-à-tourner comme des intérieurs d’appartements haussmanniens pour accueillir les tournages sur tout le territoire.

media+

Qu’en est-il des décors naturels ?

Daphné LORA

Concernant les décors naturels, la base Film Paris Region propose plus de 2.200 décors référencés dont 1.683 sont hors des zones olympiques. En outre, qu’il s’agisse du Paris Haussmannien, du Paris Historique, du Paris «carte postale» ou encore de quartiers d’affaires, de nombreuses villes en Ile-de-France (Vincennes, Saint-Mandé, Courbevoie, Marly-le-Roi, Saint-Germain-en-Laye…) et en France (Rennes, Lyon, Reims, Marseille, Bordeaux, Montpellier, Strasbourg…) proposent des ambiances parisiennes.