D. WARREN (Studio 89) : «Le nouvel Access «Mieux chez soi» (M6) exploite l’architecture d’intérieur pour tous»

415

Nouvel Access Prime Time pour M6 dès ce lundi soir. La chaîne a décidé de miser sur Stéphane Plaza pour incarner, «Mieux chez soi», une émission déclinée du lundi au vendredi à 17h25. Détails avec David WARREN, Directeur de programmes chez Studio 89 Productions.

Quelle est l’origine du nouvel Access de M6, «Mieux chez soi», une production originale Studio 89 ?

Le point de départ est le suivant : les Français sont attachés à leur foyer et à leur intérieur. 67% d’entre eux préfèrent passer des moments chez eux ou chez des amis plutôt que de les voir à l’extérieur (source : Sociavision 2019). A la télévision française, l’univers des architectes d’intérieurs est assez peu exploité. C’est pourquoi nous souhaitions les mettre en avant en cassant cette idée reçue qui consiste à dire qu’ils sont réservés à une élite. «Mieux chez soi» est donc né d’une réalité de la société et d’une volonté d’exploiter l’architecture et la décoration en vulgarisant le propos. «Mieux chez soi» n’est pas une compétition. Chaque jour, des clients exposent leur problématique à Stéphane Plaza. Il leur présente alors deux architectes. Ces derniers sont en charge de leur trouver des solutions. Chacun d’eux propose un projet afin que le client puisse avoir le choix. Rien n’est pris en charge par la production. Les clients ont une vraie problématique et payent leurs travaux (entre 3.000 et 25.000 €, ndlr). Une dizaine d’architectes ont travaillé sur le programme.

A qui s’adresse «Mieux chez soi» dont 4 semaines ont été mises en boîte ?

Nous souhaitons parler à tous ceux qui sont devant leur TV au moment de l’Access. On essaie d’ouvrir le milieu de l’architecture au plus grand nombre. Dans le programme, on y trouve des astuces à appliquer chez soi. Deux foyers sont traités par émission.

Cela ressemble un peu à une séquence de «La Maison France 5». Qu’en pensez-vous ?

Il y a aussi plein d’autres émissions aux États-Unis qui le font aussi. Nous nous différencions sur deux aspects. Le premier est de nous intéresser à la démarche de l’architecte. Le deuxième concerne les «reveals», moment où nous parlons d’argent et d’alternatives de produits que tout le monde peut adapter chez soi. Concernant cet Access, on est dans l’humeur. Stéphane Plaza découvre les projets, donne son avis et aide les clients.

Est-ce un programme de déco de plus ?

Ce n’est pas une émission de déco ! Nous allons plus loin en proposant des solutions d’architectures sur mesure et de réagencements en fonction des budgets. On parle aussi d’objets innovants et malins avec Sophie Ferjani, Emmanuelle Rivassoux ou Caroline Keslassy.

Comment cela s’est-il passé au niveau de production ? Du casting au tournage ?

Ça a été une vraie galère ! Surtout d’un point de vue logistique. Nous avons reçu plus de 200 candidatures. Entre le casting et les travaux, de longs mois se sont passés. Il y a eu des retards de chantiers. Et comme il s’agit du budget des clients, nous sommes très délicats. Notre objectif était surtout d’avoir un avant/après avec un effet waouh. Mission réussie.

Quel est votre objectif d’audience ?

Nous voulons clairement être dans la moyenne haute de la case.