Depuis 25 ans, une émission radio s’adresse aux prisonniers chaque dimanche

    183

    «On est tous ensemble pour l’anniversaire de Mémé et tu nous manques»: sur les ondes de RCF (Radios chrétiennes francophones), dont le siège est à Lyon, on peut transmettre en direct, chaque dimanche depuis plus de 25 ans, un message aux prisonniers. Ovni radiophonique au moment de son lancement en 1983, l’émission «le Téléphone du dimanche» a été rapidement imitée par de nombreuses radios, souvent communautaires ou associatives, notamment Radio Notre Dame, Beur FM (jusqu’en 1995) à Paris, ou Radio Galère à Marseille. Mais elle est la seule à diffusion nationale.
    L’émission est le fruit de la rencontre entre un jeune lyonnais, Daniel Siino, et un condamné à mort américain, Charlie Bass. Bouleversé par un documentaire sur l’histoire de Bass, condamné pour avoir tué un policier de Houston, Daniel Siino lui écrit puis le rencontre à plusieurs reprises entre 1982 et son exécution à laquelle le Lyonnais assiste en 1986. En 1983, Charlie lui fait découvrir une émission diffusée sur une radio texane, permettant aux détenus d’entendre la voix de leur famille et l’encourage à créer ce type d’émission en France.
    En plein essor des radios libres, Daniel convainc une toute jeune radio chrétienne lyonnaise de lui octroyer un créneau le dimanche matin, lançant ainsi le «Téléphone du dimanche». Un quart de siècle plus tard, RCF diffuse sur 220 fréquences avec 62 antennes locales, et continue d’ouvrir ses ondes à l’heure de la messe aux familles de détenus. «Téléphone du dimanche bonjour, c’est à vous», lance une animatrice bénévole. «Joyeux anniversaire», chante une bande d’enfants à l’attention d’un oncle derrière les barreaux. «La petite est enrhumée, c’est pour ça que je n’ai pas pu venir au parloir.