Etats-Unis: Tribune se vend à l’investisseur Sam Zell pour 13 mds de dollars

    326

    Le groupe américain de médias Tribune, notamment propriétaire du LA Times, a donné la préférence à l’offre de 13 milliards de dollars de l’investisseur Sam Zell après six mois d’enchères, alors que la presse américaine en déclin aiguise l’appétit des chasseurs de bonnes affaires. Tribune, qui possède aussi le Chicago Tribune, Newsday, The Baltimore Sun et quelques chaînes de télévision, a annoncé lundi avoir retenu l’offre du milliardaire Zell, un magnat non des médias mais de l’immobilier, connu pour son intérêt pour les entreprises délaissées par le marché. Sam Zell, qui était déjà derrière la vente en février du promoteur immobilier Equity Office au fonds KKR pour 39,5 milliards, propose 34 dollars par action, soit environ 8,16 milliards, plus la reprise de 5 milliards de dette. L’opération devrait être finalisée d’ici le 1er janvier 2008. Cette cession représente la deuxième opération de taille dans la presse américaine, après la cession de Knight Ridder à son concurrent McClatchy en mars 2006 pour 6,5 milliards. Elle intervient dans un contexte où la presse écrite voit son modèle économique bouleversé et son audience captée par les sites internet gratuits. Le groupe de Chicago n’a pas précisé si des publications seront vendues, mais s’est engagé à céder le club de base-ball Chicago Cubs après la fin de la saison 2007 et sa part de 25% dans le site Comcast SportsNet Chicago.Plusieurs analystes ont salué l’offre, dont le rachat des actions Tribune représente une prime de 5,9% par rapport au cours de clôture vendredi à New York. Lundi vers 16h15 GMT, l’action Tribune prenait 2,71% à 32,98 dollars. En disant oui à M. Zell, la direction de Tribune a donné la préférence à l’offre d’un repreneur de Chicago plutôt qu’à celle des investisseurs californiens Eli Broad et Ron Buckle. La direction semble plus particulièrement avoir écouté la voix du principal actionnaire de Tribune, la famille Chandler, qui se plaint depuis plusieurs mois des mauvaises performances du groupe: chiffre d’affaires en recul de 1,4% en 2006 à 5,51 milliards, après deux années de stagnation, et action qui plafonne autour de 30 dollars. Selon des informations de presse, la direction de Tribune avait récemment poussé M. Zell à surenchérir afin de retenir l’offre de ce dernier. Ce choix peut paraître surprenant: l’offre de M. Zell reste un peu moins intéressante financièrement que celle de MM. Broad et Buckle, soulignent les analystes de JPMorgan.