Exposition excessive des enfants aux écrans: les députés macronistes déposent une proposition de loi

470

Comment éviter aux enfants une exposition excessive aux écrans? Les députés Renaissance viennent de déposer une proposition de loi pour mettre en place une série de mesures de prévention, avec les professionnels de la petite enfance et les écoles. A l’initiative, la députée du Loiret Caroline Janvier espère un examen de son texte «au printemps» dans l’hémicycle, a-t-elle indiqué jeudi. Son groupe confirme qu’il pourrait être à l’ordre du jour fin mars. Cosignée par ses collègues Renaissance, sa proposition de loi prévoit une formation spécifique pour les professionnels de santé et de la petite enfance, ainsi que des messages de prévention sur les emballages d’ordinateurs, tablettes et téléphones et sur l’ensemble des publicités pour ces produits. La députée demande aussi que le règlement intérieur des structures de la petite enfance et des écoles intègre des règles restrictives d’utilisation des écrans pour le personnel encadrant. Le texte prévoit d’insérer des recommandations sur la bonne utilisation des écrans dans le carnet de grossesse transmis aux jeunes parents, et la création d’une plateforme numérique d’informations à l’attention des parents. Il ne s’agit «pas d’une approche technophobe ni injonctive» mais «de sensibiliser au bon usage des écrans», souligne la parlementaire. L’excès d’écran est un «phénomène de grande ampleur» qui «commence dès le plus jeune âge» avec des «risques accrus d’obésité», de «troubles du sommeil» et «d’hypertensions artérielle», affirme-t-elle. Lors de la précédente législature, Caroline Janvier avait déjà signé une tribune sur le sujet dans «Le Monde» fin 2021 puis déposé un premier texte en février 2022, que les députés n’avaient pas eu le temps d’examiner avant la présidentielle. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) et le Haut conseil de la santé publique recommandent de ne pas exposer les enfants aux écrans avant l’âge de deux ans.