F. FAYARD (Banijay Productions) : «Nous misons à la fois sur des créations et des formats étrangers»

81

MEDIA +

Le tournage des «Marseillais VS le reste du monde» pour W9 a débuté mercredi 30 juin, dans le Sud de la France. Avec les mesures sanitaires, comment vous êtes-vous réorganisés ?

Florence FAYARD

Le tournage a été repensé et réorganisé pour assurer la sécurité sanitaire des candidats et des équipes. Le protocole a été mis en place avec l’aide d’une société de prévention. Nos habitudes ont été bousculées. Avant le tournage, tous les candidats ont été volontaires pour être isolés, et passer des tests avant d’arriver sur le site. Comme tous les participants d’une émission de téléréalité vivent en communauté, la distanciation sociale et le port du masque sont impossibles. Il fallait donc créer une bulle de sécurité autour des candidats pour qu’ils puissent vivre ensemble et accéder à la villa. En matière de production, nous avons décidé de tourner en France, pour limiter les risques si l’épidémie évoluait. Nous avons choisi de nous établir dans une grande propriété, au milieu des champs de lavande. Sur le mois de tournage, les sorties sont limitées. Les membres de la production ont été volontaires pour être testés aussi.

MEDIA +

Fonctionnez-vous avec une équipe réduite ?

Florence FAYARD

Bien au contraire, l’équipe a été renforcée. Nous faisons appel à des «cleaners» pour la désinfection de la maison qui est assurée deux fois par jour. Quand on se rend sur des lieux extérieurs pour tourner, les espaces ont été privatisés et nettoyés plusieurs heures avant. C’est donc un gros processus avec une équipe plus nombreuse que les années précédentes.

MEDIA +

Quel est le surcoût de production lié aux mesures sanitaires ?

Florence FAYARD

Il est important. Pour les producteurs, c’est une grosse charge (+15% de surcoût en moyenne, ndlr). Nous avons dû trouver des solutions sans faire de concession sur la qualité éditoriale du programme. Nous avons travaillé main dans la main avec W9.

MEDIA +

Comment travaillez-vous le storytelling d’une série-réalité ?

Florence FAYARD

Le parti pris est de conserver un casting identique, tout en y ajoutant quelques nouveaux visages chaque année. Notre métier consiste à raconter leurs histoires. Certains grandissent, d’autres ont des enfants et de nouveaux visages s’intègrent. Ça se renouvelle naturellement. Il y’a ceux qui sont arrivés à 20 ans et qui, aujourd’hui, ont 28 ans. Des jeunes célibataires fougueux sont devenus parents. En tant que producteur, nous devons les surprendre et les émerveiller pour qu’il n’y ait pas de lassitude. Le reste vient d’eux et de ce qu’ils sont profondément. Je suis très fière du lien sincère et professionnel que nous avons établi avec eux.

MEDIA +

Quels sont les autres projets de Banijay Productions?

Florence FAYARD

Nous misons à la fois sur des créations et des formats étrangers. Nous tournons actuellement au Parc zoologique de La Flèche la saison 12 d’«Une saison au zoo» (56X30’) pour France Télévisions. Nous avons dû stopper en mars dernier, le tournage des «Apprentis aventuriers» avec Laurent Maistret, sur W9, après 3 jours d’enregistrement pour cause de confinement. Le programme est en suspens, en attendant de déterminer une destination. On travaille sur la prochaine saison des «Marseillais» et nous développons aussi de nombreux projets de téléréalité. Nous n’avons pas abandonné l’idée de faire un «Temptation Island».

LES DIRIGEANTS

F. de Brugada 

CEO

F. Fayard

DG

COORDONNEES

257 Avenue

le Jour Se Lève

Boulogne-Billancourt

DATE DE CREATION

2008

PRODUCTIONS

«Les Marseillais»; «Les apprentis aventuriers», «Une saison au zoo», …