F.MORGANT (Deauville Green Awards) : « Cette année, nous avons au total 420 films inscrits en compétition dont 124 documentaires, 256 films d’entreprise et 40 spots TV »

257

La prochaine édition du Deauville Green Awards aura lieu les 12 et 13 juin 2019. Cette année, 420 films sont inscrits en compétition dont 124 documentaires, 256 films d’entreprises et 40 spots TV. L’occasion pour média+ de faire le point avec François MORGANT, Président du Deauville Green Awards.

media+

Quelle est la vocation du Deauville Green Awards ?

François MORGANT

La vocation du festival est de rassembler les acteurs du développement durable et de la production audiovisuelle dans un grand festival international qui contribue à la grande transition sociétale et écologique.

media+

Quel est le mot d’ordre de cette édition 2019 ?

François MORGANT

La feuille de route est : sensibiliser, informer et mobiliser le plus grand nombre autour des sujets sociaux et environnementaux comme la lutte contre le changement climatique, la protection et le développement de la biodiversité, la lutte contre la pollution et le gaspillage des ressources naturelles, la promotion des énergies renouvelables mais aussi les questions liées aux inégalités, à la mixité, à la diversité, au travail décent, à une meilleure gouvernance…

media+

Pour cette édition, quelle est la répartition des films en compétition par genre ?

François MORGANT

Cette année, nous avons au total 420 films inscrits en compétition dont 124 documentaires, 256 films d’entreprises et 40 spots TV. Parmi les 14 catégories que compte le festival, ce sont les catégories «Préservation de la biodiversité» et «Organisation et responsabilité sociales» où l’on trouve le plus grand nombre de films. 

media+

A la télévision, les sujets dédiés à cette thématique sont-ils de plus en plus importants ?

François MORGANT

En quelques années, les sujets sur le bouleversement climatique, la préservation de la planète, la condition animale, la biodiversité et ce qui constitue les 14 catégories de notre festival, sont devenus les sujets centraux des documentaires TV et font également partie de la communication des entreprises.

media+

Les plateformes numériques peuvent-elles être un atout dans la production audiovisuelle liée au développement durable ?

François MORGANT

Les plateformes telles que Netflix permettent de donner aux films et aux séries sur l’environnement ou sur les problèmes sociétaux, une audience énorme. C’est le cas de «Notre Planète» par exemple, la série co-produite par le WWF qui permet de toucher un public de jeunes qui se sont éveillés cette année à la défense de l’environnement et de la biodiversité. Il y a aussi les youtubeurs qui ont un rôle de plus en plus important. Je pense notamment à Professeur Feuillage.

media+

Existe-t-il d’autres modèles de festivals de ce type dans le monde ?

François MORGANT

Pas à ma connaissance. Le Deauville green Awards est un festival unique sur ce modèle car il regroupe 3 compétitions de films dans 14 catégories. Les documentaires TV, les spots TV de sensibilisation et les films d’entreprises publiques et privées. Grace à ce modèle, le festival permet de réunir un public de festivalier qui ne se rencontre pas habituellement. L’idée est de multiplier l’impact pour contribuer efficacement à la grande transition.