Facebook relance Portal, sa gamme d’écrans intelligents, avec des améliorations et des prix cassés

111

Facebook relance Portal, sa gamme d’écrans intelligents conçus pour passer des appels vidéo, avec des améliorations et des prix cassés par rapport aux 1ers modèles sortis il y a moins d’un an, qui peinent à s’imposer dans un marché dominé par Amazon et Google. «Nous avons tout revu de A à Z, des matériaux à l’emballage, le design, le son, le processeur… pour parvenir à la même expérience pour l’utilisateur mais à un prix largement inférieur», a expliqué Andrew Bosworth, vice-président des équipements de consommation chez Facebook. Le géant californien a présenté mercredi plusieurs nouvelles versions de son «Portal» («portail»), un écran connecté qui permet d’appeler ses contacts, seul ou à plusieurs, sans forcément se placer juste devant l’appareil, grâce à une caméra grand angle et dotée d’intelligence artificielle. Comme leurs prédécesseurs, les nouveaux Portal font aussi fonction d’assistants connectés via Alexa, l’interface vocale d’Amazon, à qui les utilisateurs s’adressent pour faire des courses ou contrôler certains appareils électroménagers, par exemple. Ils proposent en outre un catalogue d’applications plus varié (avec notamment l’addition de Prime Video, le service de streaming d’Amazon), et les appels peuvent désormais être passés via WhatsApp, en plus de Messenger (les 2 messageries de Facebook). L’écran de 10 pouces coûtera 179 dollars, contre 199 dollars pour son équivalent lancé en octobre 2018, et sera distribué non plus seulement en Amérique du Nord, mais aussi en France, Italie, Espagne, Royaume-Uni, Australie et Nouvelle-Zélande. Les consommateurs auront le choix avec un écran de 8 pouces (129 dollars), avec le Portal + (15 pouces, 279 dollars contre 349 lors de sa sortie en octobre dernier) et avec Portal TV (149 dollars), qui n’est pas un écran mais une sorte de mini caméra reliée au téléviseur pour le transformer en interface d’appels vidéo. «Le marché des appareils connectés est très compétitif», a reconnu Andrew Bosworth. «Il y a des objets super, qui répondent à vos questions ou aux personnes qui sonnent à votre porte. Tout ça, c’est la mise de départ. Mais Portal est le seul qui va vous rapprocher des personnes que vous aimez le plus. Et nous parions sur l’idée qu’un appareil intelligent qui ne fait pas cela n’est pas si intelligent que ça». En 2018, Amazon et Google ont écrasé le marché américain des enceintes connectées (avec ou sans écran) : Amazon a vendu près de la moitié des 57,5 millions d’objets écoulés, et Google, quasiment 40%, d’après l’IDC, un cabinet d’analyses de marché. Facebook avait racheté en 2014 le fabricant de casques de réalité virtuelle Oculus, mais le Portal est son 1er produit de grande consommation («hardware») développé en interne. Le groupe n’a donné aucun chiffre sur ses ventes, mais six mois après le 1er lancement, le prix du modèle de base avait baissé sur plusieurs sites de commerce en ligne. «Si nous parvenons à connecter les gens entre eux, et qu’ils y accordent de la valeur, il y aura des opportunités de faire des affaires», assure Micah Collins, directeur produit chez Facebook. Le modèle économique du réseau social utilisé par plus de 2 milliards de personnes dans le monde repose sur la personnalisation de la publicité, permise par une collecte de données personnelles très fine et à très grande échelle. Facebook a néanmoins expliqué que les technologies d’intelligence artificielle des caméras et micros du Portal peuvent être désactivées physiquement, qu’elles fonctionnent sur les appareils eux-mêmes, sans passer par un serveur à distance, et ne font pas de reconnaissance faciale. Le réseau social dominant a aussi promis que les conversations n’étaient ni écoutées, ni enregistrées, et ne serviraient donc pas à un éventuel ciblage des consommateurs.