Fibre : les opérateurs télécoms Free et SFR victimes d’un «acte de vandalisme» sur leur infrastructure fibre dans la région de Marseille

394

Les opérateurs télécoms Free et SFR ont été victimes mercredi d’un «acte de vandalisme» sur leur infrastructure fibre dans la région de Marseille, ayant entraîné «de fortes perturbations» sur le réseau internet. «Un acte de vandalisme sur notre infrastructure fibre entraîne depuis cette nuit de fortes perturbations de service (dégradation de service et de bande passante fixe/mobile) sur la région de Marseille», a indiqué l’opérateur Free sur son compte Twitter. «Nos équipes sont mobilisées depuis 3h00 du matin», a-t-il ajouté, indiquant que des «suites judiciaires seront données», sans en dire plus. L’opérateur SFR a confirmé être également touché par la coupure d’un «réseau longue distance» dans la région sud-est. «Les équipes sont sur place, les opérations ont commencé» pour rétablir le trafic, a précisé l’entreprise. En fin de journée, le site Zone ADSL avait recensé plus de 4.600 pannes sur l’internet fixe en France ces dernières 24 heures, perturbant majoritairement les clients de l’opérateur Free et SFR.Contactés, les opérateurs Orange et Bouygues Telecom ont indiqué ne pas être victimes de perturbations. Des actes de malveillance d’une ampleur sans précédent sur le réseau national de fibre optique en France avait entraîné en avril des ralentissements et des coupures d’accès à internet dans plusieurs grandes villes, notamment de l’est du pays. Une enquête avait été ouverte par le parquet de Paris pour «détérioration de bien de nature à porter atteinte aux intérêts fondamentaux de la Nation», «entrave à un système de traitement automatisé de données» et «association de malfaiteurs». Au coeur du réseau mondial de câbles sous-marins, Marseille est l’un des principaux hubs internet qui hébergent beaucoup de grands centres de données français.