François Hollande face aux médias mardi

125

François Hollande sera selon sa propre expression «en première ligne» mardi face aux journalistes et aux Français pour sa première grande conférence de presse à l’Elysée, s’efforçant d’imprimer, six mois après son élection, une nouvelle dynamique à sa présidence. Le chef de l’Etat qui a sensiblement accéléré le tempo de l’exécutif depuis une semaine, entend repartir à la conquête de l’opinion et tordre le cou aux critiques de la droite, de la gauche et de la presse, lui reprochant hésitations, atermoiements ou renonciations.  Depuis l’été, l’espoir suscité par son slogan de campagne, «Le changement, c’est maintenant» est retombé comme un soufflé. La semaine dernière, sa cote de confiance a encore fondu de 3 points, à 39%, selon le baromètre mensuel CSA-Les Echos. Dans celui de Paris Match-Ifop, il gagne un point. Mais l’étiage reste préoccupant, avec 42% seulement de satisfaits. Selon son entourage, le président, «impatient» de tenir cette conférence de presse, a passé une partie de la journée de samedi à l’Elysée à «reprendre les fiches que lui ont préparé ses principaux collaborateurs».
L’un de ses proches, le ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll a assuré dimanche sur Europe 1 que ce rendez-vous marquerait l’entrée dans «une phase d’action», le président étant lui-même «au coeur de l’action». François Hollande, a-t-il dit, entend «donner aux Français la vision et surtout la ligne qui est la sienne» avec pour «priorités majeures, l’emploi, la réindustrisalisation, l’investissement».