Fréquences télé: les auditions menées par l’Arcom ont débuté avec la chaîne pour enfants du groupe M6, Gulli

45

Les auditions menées par l’Arcom dans le cadre de la remise en jeu de 15 fréquences de la télévision numérique terrestre (TNT) ont débuté lundi matin avec la chaîne pour enfants du groupe M6, Gulli.

Le régulateur de l’audiovisuel entendra jusqu’au 17 juillet 24 chaînes candidates qui défendront leur dossier pour obtenir ou renouveler leur fréquence, tous les regards se portant sur le sort de C8 et CNews, chaînes dans le giron du milliardaire conservateur Vincent Bolloré.

La première a reçu une pluie de sanctions de l’Arcom à cause des dérapages de son animateur vedette, Cyril Hanouna.

Ses responsables seront auditionnés mardi matin. La seconde est régulièrement accusée de promouvoir des opinions d’extrême droite, ce qu’elle conteste. Son audition est prévue le 15 juillet.

Cette procédure concerne les fréquences actuellement occupées par les chaînes Canal+, C8, CNews, CStar, Canal+ Cinéma, Canal+ Sport et Planète+ (groupe Canal+), TMC, TFX et LCI (groupe TF1), W9, Gulli et Paris Première (groupe M6), BFMTV (récemment rachetée par CMA CGM) et NRJ12 (groupe NRJ), dont les autorisations de diffusion par voie hertzienne arrivent à échéance en 2025.

Parmi les candidats figurent d’éventuels nouveaux entrants: le milliardaire tchèque Daniel Kretinsky (dont le projet RéelsTV sera présenté le 16 juillet), les groupes Ouest-France (à la même date), L’Express (15 juillet) ou la webtélé de gauche radicale Le Média (12 juillet). Lors de ces oraux, l’Arcom questionne les représentants des chaînes et «prendra notamment en compte le pluralisme de l’information et des courants d’expression socio-culturels» ou encore «l’intérêt pour le public», a précisé l’autorité dans un communiqué. Après avoir engagé des négociations avec les candidats concernés, les autorisations d’usage devraient, selon le régulateur de l’audiovisuel, être accordées «d’ici la fin de l’année 2024».