G. PONS (Eurosport France) : «Pendant les JO d’hiver, plus de 1.000 heures de compétition en direct sont proposées »

186

Unique détenteur de l’intégralité des droits de diffusion des Jeux Olympiques d’hiver de Beijing 2022, Eurosport est dans les starting blocks. Du 4 au 20 février, ce sont 15 disciplines à suivre sur les chaînes du Groupe Discovery pour un total de 109 épreuves. Entretien avec Géraldine PONS, Directrice des Sports à Eurosport France.

media+

Comment Eurosport a-t-elle structuré son dispositif sur les JO d’hiver de Beijing 2022 ?

Géraldine PONS

Fort de notre expérience, nous avons mis en place un dispositif d’exception, une couverture exhaustive permettant de suivre chaque minute les Jeux Olympiques d’hiver. Il était très important pour le groupe Discovery de marquer son empreinte olympique sur le territoire européen avec l’acquisition d’un droit aussi fort. Expertise, innovation, proximité, humeur et exhaustivité sont les maîtres mots de ces JO d’hiver. La couverture rayonne sur tous les écrans. 15 disciplines sont à suivre sur Eurosport pour un total de 109 épreuves. Le public peut ainsi vivre chaque minute de l’événement sur l’application Eurosport, Eurosport.fr et via six chaînes linéaires (Eurosport 1, Eurosport 2, trois chaînes événements ainsi qu’un canal en Ultra Haute Définition, Eurosport 4K). Nous sommes l’unique détenteur de l’intégralité des droits de diffusion des Jeux Olympiques d’hiver de Beijing 2022 et de Paris 2024. On sous-licencie les droits à France Télévisions qui propose de son côté les grands temps forts.

media+

Face à la multiplicité des disciplines couvertes sur les JO, comment assurez-vous la visibilité pour le public ?

Géraldine PONS

Durant l’événement, Eurosport diffusera plus de 1.000 heures de compétition en direct sur ses plateformes télévisées et numériques. Sur les chaînes linéaires, il y a un travail qui a été fait pour éviter que les grilles se chevauchent en termes de programmation. Tout a été pensé en totale complémentarité. En général, le CIO fait bien les choses puisque les finales et les demi-finales ne s’empiètent pas. Sur l’application Eurosport, il est aujourd’hui possible de se connecter au flux de la discipline qui vous intéresse. Jusqu’à 10 flux simultanés seront disponibles sur le digital, dans la langue de votre choix et sans coupure publicitaire. Au total, 109 événements seront commentés du début jusqu’à la fin. On ne vient pas juste couvrir le dernier quart d’heure. Sur place, nous bénéficions des réseaux Discovery d’Europe car les JO sont en clair sur certaines chaînes Discovery, notamment dans les pays nordiques. Il y a donc eu des choix stratégiques d’envoyer sur place, à Pékin, les équipes des pays qui proposent les sports en clair.

media+

Sur le reste de l’année, Eurosport souhaite-elle consolider son catalogue d’événements ?

Géraldine PONS

Oui, il y a des discussions en cours. Nous sommes régulièrement consultés sur des droits qui viendraient s’inscrire en complément de ce que nous proposons déjà : vélo, tennis, sports mécaniques, etc. Nous développons également les documentaires sportifs. Actuellement disponible sur notre appli, «Résilience», un film sur Kévin Rolland, grande figure du ski freestyle international et ambassadeur pour ces Jeux Olympiques d’hiver de Beijing 2022. Média de référence sur les sports d’hiver, Eurosport a récemment annoncé la consolidation de son catalogue d’événements de la FIS (Fédération internationale de ski), prolongeant ainsi ses accords de diffusion pour les 5 prochaines années. Cela comprend les Championnats du monde de ski alpin de Courchevel Méribel 2023 et de ski nordique 2023, ainsi que les éditions 2025 (respectivement en Autriche et Norvège), ainsi que les Championnats du monde de snowboard, freestyle et freeski de la FIS en 2023 (Géorgie) et 2025.

media+

Éditorialement, quelle est votre marque de fabrique ?

Géraldine PONS

Faire du sport sérieusement, sans se prendre au sérieux. Dans les recrutements que nous faisons, nous voulons des passionnés qui vivent pleinement les événements et les retransmettent ainsi. Mon rôle consiste aussi à assurer une certaine parité, d’aller chercher des femmes qui commentent des sports d’hommes, et vice versa.