H. GODECHOT (CSA) : « En 2022, plus de 50% de la population sera couverte par le DAB+ 

242

Du lundi 31 mai au dimanche 6 juin, le CSA et les acteurs du secteur se sont mobilisés pour célébrer le média radio. L’occasion pour média+ de dresser un premier bilan avec Hervé GODECHOT, membre du CSA, président du groupe de travail «radios et audio numérique».

media+

Quel bilan tirez-vous de cette première Fête de la radio ?

Hervé GODECHOT

Nous tirons un bilan très positif de cette première Fête de la radio. L’idée lancée le 20 janvier 2020, par Roch-Olivier Maistre, président du CSA, a été accueillie avec beaucoup d’enthousiasme par la famille de la radio. Toutes les stations de métropole et d’Outre-mer se sont mobilisées, ont ouvert leurs archives, organisé des émissions spéciales, donné la parole aux auditeurs. La télévision et la presse écrite se sont également fait le relai de cette fête. Des événements forts ont été organisés. Je pense notamment à l’illumination de la Tour Eiffel le 31 mai au soir, ou encore à la grande émission «La radio fait son show» à la Maison de la radio le 1er juin. Les acteurs du secteur s’y sont réunis pour réfléchir ensemble à l’avenir de la radio. Des artistes comme Eddy de Pretto, Louane, Grand Corps malade, ont répondu présents et rendu ce moment particulièrement festif. Tous les partenaires se sont véritablement investis pour permettre au public de célébrer sur les antennes, dans les écoles, en ligne et sur les réseaux sociaux cette première édition de la Fête de la radio. Au sein du CSA, nous sommes tous très heureux de cette initiative et du succès auprès des professionnels et du public.

media+

Quels ont été les retours des auditeurs ?

Hervé GODECHOT

Les retours des auditeurs ont été positifs. Nous avons lancé une campagne sur les réseaux sociaux avec les hashtags #Maradio et #Fêtedelaradio pour leur permettre de partager leurs meilleurs souvenirs de radio. De nombreux internautes se sont mobilisés et ont témoigné de leur amour pour ce média auquel ils font confiance.  La crise sanitaire que nous avons vécue a renforcé l’attachement des Français à la radio, car c’est un média qui permet de se distraire et d’accéder à une information fiable et de proximité. La baisse de l’audience en mobilité durant cette période, n’a pas empêché les radios de continuer à jouer leur rôle. Je salue d’ailleurs les acteurs du secteur pour leur mobilisation sans pareille depuis le début de la crise sanitaire.

media+

2021 est aussi marquée par le déploiement de la radio en DAB+. Qu’en est-il ?

Hervé GODECHOT

2021 est une année charnière pour le média radio. Cet anniversaire est en effet l’occasion de mieux faire connaître tous les atouts du DAB+, la radio numérique terrestre qui ouvre un nouvel horizon à ce média. La radio en DAB+, c’est en effet une offre gratuite et illimitée, une qualité de son inédite, une diffusion plus stable et une écoute en mobilité plus confortable, libérée du souci des changements de fréquences. Il s’agit d’une évolution majeure. La bande FM étant saturée, la technologie DAB+ permet l’émergence de nouvelles radios. Aujourd’hui, 20% des radios autorisées en DAB+ sont de nouvelles radios.

media+

Quelles sont les prochaines grandes étapes de ce déploiement ?

Hervé GODECHOT

La technologie DAB+ touche plus de 30% de la population française. Nous avons plus de 350 radios présentes et autorisées en DAB+. D’ici la fin de l’année, avec le déploiement des multiplexes métropolitains, 25 nouvelles stations de grands groupes arriveront en DAB+. En 2022, plus de 50% de la population sera couverte par cette technologie. Pour en profiter les auditeurs devront se munir d’un poste en DAB+. Depuis décembre 2020, tous les nouveaux postes radio ou autoradio sont munis d’une puce DAB+. Le renouvellement du parc sera très rapide.