H. Michel (TV France International) : « Le marché du documentaire a connu une augmentation de 1,2% cette année »

234

Du 24 au 27 juin, TV France International (TVFI) est présent sur le marché du Sunny Side of the Doc à La Rochelle. L’occasion pour média+ de rencontrer Hervé Michel, Président de TV France International.

media+

TV France International est présent une nouvelle fois au Sunny Side of the Doc. Quels sont vos différents objectifs ?

Hervé MICHEL

Notre objectif est de rencontrer, pendant cette trentième édition du Sunny Side, le maximum de producteurs, d’acteurs de l’audiovisuel, du documentaire et de distributeurs sur notre stand. Notre mission est de les aider à rencontrer d’autres personnes pour la vente ou la prévente de leurs projets ou encore de mener des co-productions ou tout simplement de créer de nouveaux contacts. Au sein du Sunny Side of the Doc, nous avons une forte visibilité : notre stand est un des plus gros de la manifestation. Nous sommes bien identifiés. Enfin, cette année, le pays mis à l’honneur est l’Allemagne. Ce dernier est notre premier partenaire en achats de programmes. Nos membres vont mettre un point d’honneur à rencontrer tous ces acteurs allemands !

media+

En quoi le Sunny Side est-il important ?

Hervé MICHEL

Le Sunny Side est important car c’est le marché de référence pour le documentaire, comme peut l’être le MIFA pour l’animation ou Série Mania pour la fiction. Au sein de cet événement, le documentaire est très bien mis en avant et en valeur. Il s’agit d’un rendez-vous incontestable et tous les gros acteurs du marché du documentaire sont présents.

media+

Comment se porte l’exportation du genre documentaire ?

Hervé MICHEL

Je ne peux que me fier aux chiffres que je vois passer et qui montrent qu’il s’agit d’un secteur qui souffre. Les exportations de documentaires ont connu en 2018 leur deuxième meilleur résultat en 10 ans avec près de 36 millions d’euros de ventes. On note une augmentation de 1,2% du chiffre d’affaires par rapport à l’année d’avant. A l’inverse, l’animation connait une destinée formidable et la fiction relève la tête. Le documentaire manque de commandes à l’international. Ce que produit la France, mais aussi d’autres pays, ne correspond pas aux attentes internationales. La ligne éditoriale est différente et pas assez ouverte sur le monde. Alors que RMC Découverte mise sur des programmes ouverts sur le monde, il est vrai que France Télévisions ou Arte privilégient des documentaires qui concernent directement les Français. 

media+

Vous avez été réélu à la Présidence de TV France International pour 3 ans. Quelle est votre feuille de route ?

Hervé MICHEL

La feuille de route est longue. Parmi les sujets principaux, nous devons réfléchir à augmenter nos recettes et redéfinir ce qu’est TVFI. Nous allons de plus en plus vers des marchés thématiques et les marchés généralistes souffrent. Nous devons nous adapter à ces évolutions tout en respectant une équation budgétaire difficile. Pour ce faire, nous souhaitons modifier notre image en trouvant de nouveaux partenaires et sponsors. C’est très compliqué. Historiquement, nous avons toujours eu pour habitude de travailler avec nos propres moyens. Si nous arrivons à trouver 5 à 10% de budget supplémentaire, ce serait l’idéal. Nous ne sommes pas assez connus. Aujourd’hui rien n’est interdit…changement de nom ou de logo, nous réfléchissons à tout.