Intrigues, meurtres et corruption pour «Borgia», la nouvelle série de Canal+ (à partir du lundi 10 octobre à 20h50)

380

«N’ayez pas foi en eux !» : avec ce slogan, Canal+ lance en octobre sa nouvelle série à gros budget, «Borgia», qui raconte l’histoire de la célèbre famille à la réputation sulfureuse dans l’Italie de la fin du XVème siècle. Trahisons, sang, sexe, cruauté et violence pimentent cette saga sur l’ascension de la puissante famille d’origine espagnole, qui a donné deux papes à l’Eglise catholique. Superproduction européenne, coproduite par Lagardère Entertainment et la société allemande EOS Entertainment avec la participation de Canal+, cette série en 12 épisodes de 52 minutes, tournée en anglais, est très internationale. Vingtcinq millions d’euros ont été investis dans cette première saison. Créée par l’Américain Tom Fontana, le créateur de la série «Oz» qui décrivait la lutte de pouvoir entre détenus au sein d’une prison, elle a été réalisée notamment par l’Allemand Oliver Hirschbiegel, qui avait tourné «La Chute», sur les derniers jours d’Hitler.